. Comment ce nul en recrutement devient un millionnaire – ⎢MLM: Manquer de prospects, plus jamais !

Comment ce nul en recrutement devient un millionnaire

Cela vous aiderait-il de connaître votre style social de recrutement, je veux dire le type de comportement qui vous caractérise en tant que recruteur MLM ?

Armelle Barthalot nous propose « 5 types de recruteurs » inspiré des vingt années d’expérience de Doug Firebaugh, un marketeur de réseau américain.

Le marqueur de l’insuccès en MLM est l’insuffisance de parrainage dont la moyenne se situerait à environ 2 personnes par personne et à vie, toutes entreprises confondues *.

Avant de savoir comment parrainer, est-il utile d’identifier nos comportements dominants ?
C’est une vraie question, car elle pourrait détrôner la place centrale d’avoir une méthode de prospection impeccable.

Je vous suggère de découvrir les 5 manières d’être selon Armelle.

Le bestiaire du recrutement en marketing de réseau.

Pour les ranger dans un coin de notre esprit et se les rappeler aisément, ces catégories comportementales sont désignées par un nom d’animal : le serpent, la hyène, la vache, le castor et la catégorie de l’aigle.

Je ne crois pas qu’il y ait une espèce meilleure qu’une autre. Chaque animal a ses atouts, ses défauts et sa beauté.

Le serpent.

Le recruteur de type « serpent » est un prédateur. Il voit les gens comme des proies. Il va donc développer des trésors d’ingéniosité pour vous enrôler.

Peu importe l’éthique du projet qu’il représente, l’essentiel est qu’il gagne de l’argent là, maintenant, tout de suite. Après moi le déluge…

Il est capable de vous faire avaler des couleuvres. Comme on dit, plus c’est gros, mieux ça marche. Il a de la séduction dans son jeu, ceci explique cela. Il ou elle d’ailleurs, peu importe le sexe.

La hyène.

Le recruteur apparenté à la « hyène » utilise les mots comme les balles d’une Kalachnikov, ça tire dans tous les sens. Cela signifie que la hyène parle sans arrêt, en espérant sans doute convaincre sous un déluge de paroles.

Le plus souvent, ce type de recruteur est égocentré. Au fond, il ne parle que de lui. Il possède aussi les ressources d’un grand vendeur, car il ne manque pas de répondant.

Il est capable de faire des présentations sans faiblir durant des journées entières. Il a besoin comme d’une nourriture d’évangéliser les gens au MLM.

La vache.

Le recruteur qui ressemble à une « vache », en a les qualités. Avachi, il ne fait rien. Adepte du non-agir, il voit passer les journées comme des trains sans jamais entrer dedans.

Le triste c’est qu’il remâche inutilement que rien ne se passe dans son activité. Il suffirait qu’il passe à l’action tous les jours. Même un zeste de geste posé chaque jour le ferait décoller de son pré.

Cela dit, la vache fait du temps son allié. Elle a le temps d’aller au bout de ses actions quand elle a décidé de s’y lancer. C’est un ruminant et donc prépare avec soin les actions à venir. Elle peut devenir Taureau et foncer.

Le castor.

Le recruteur qui construit est un distributeur qui conduit… sa vie. Il a compris que tout faire avec méthode, dont la première de toutes est d’agir au QUOTIDIEN, ouvre la voie à l’épanouissement de son projet.

Il a bien saisi qu’on ne lui demande pas d’être un foudre de guerre, ni un quelconque cador, mais de poser des actes avec la régularité du métronome.

Petit à petit, le castor fait son lit, mais aussi des barrages et des huttes.

Le castor me rappelle « L’effet cumulé » de Darren Hardy qui montre que la constance est la clé du succès par excellence.
Le castor est donc un tenace. Il est fait pour tenir un blog.

L’aigle.

Parce qu’il est pro, le recruteur de type « aigle » prend de la hauteur de vue.

Il cible avec précision et pertinence une action à entreprendre, une personne à parrainer. Contrairement au serpent, il est tourné vers les autres et concentré sur leurs intérêts personnels qu’il fait passer d’abord en premier.

En fait, il a la marque du leader qui cherche à parrainer d’autres aigles.

C’est un chasseur de têtes comme on dit dans les cabinets de recrutement.

Ajoutons que l’aigle a appris à maîtriser la conduite d’entretien, ou les présentations d’affaires. Et je vous renvoie pour ce faire à cet article.

Discussion & conclusion.

Le marketing de réseau est un secteur qui recrute. Mais qui recrute ? Vous et moi, nous tous qui sommes engagés dans cette profession. Cela produit de multiples façons de faire qui, selon moi, dépasse la typologie d’Armelle.

Indépendamment du caractère non scientifique de cette typologie, une conclusion s’impose. Recruter est affaire de comportement. Même en ligne.

On voit bien que se procurer une méthode pour trouver des prospects n’est qu’une partie de la solution.

Par conséquent, est-ce qu’une vache peut devenir un aigle (ne riez pas)? J’ai vu assez de gens se métamorphoser, face à l’adversité, que je me garderai d’être catégorique.

Ensuite, il n’est pas dit qu’une vache ne puisse pas réussir. Elle a un autre fonctionnement. Elle emprunte d’autres chemins.

C’est utile en revanche d’être lucide sur son mode de fonctionnement, quand on veut expliquer ses difficultés de prospection.

Certains comportements sont propices à certaines méthodes. La hyène serait à son aise lors des lives sur Facebook.

Une stratégie de développement est de cibler, à l’exclusion de toute autre, des leaders confirmés, afin qu’ils rejoignent votre équipe. Un aigle est construit pour cela.

Un castor est ouvert à la gratification différée. Il sait patienter des mois, des années avant qu’une démarche de prospection ne produise des effets. Le blogging en fait partie.

La vache est utile dans les réunions à domicile car elle est conviviale.

Le serpent est un spammeur dans sa version sombre et un marketeur digital surdoué dans sa version noble.

En outre, personne n’est soit un type, soit un autre. Nous sommes un mélange d’animaux, avec une tendance dominante pour un type. C’est donc totalement permis que quelqu’un tende vers un aigle, avec un côté vache en lui. On l’a dit, il n’y a rien de figé.

Si vous êtes vachement hyène, peut-être aussi qu’un castor sommeille en vous.

Tout cela évoque l’animal totem qui représente votre essence dans les profondeurs de votre être.
C’est sans doute intéressant d’aller chercher en soi un ou plusieurs animaux auxquels vous êtes associés. Car ainsi vous vibrez à l’unisson d’une énergie animale. Et qui sait, est-ce cela qui vous rend hypnotique.

Une conclusion en une phrase : se connaître est la base pour devenir millionnaire en marketing de réseau, même si au début vous vous jugez nul(le).

Source : Les cinq types de « recruteurs » dans le MLM , d’Armelle Barthalot.
* C’est un chiffre invérifiable mais que j’estime proche de la réalité selon mon expérience et celle de grands leaders en MLM

Rendez service, partagez ce contenu
JeanPhilippe
 

20 ans de pratiques dans l'enseignement supérieur, la formation d'adultes et le coaching. 10 années d'expériences en marketing relationnel et 5 ans de web marketing. Et toujours dans le marketing de réseau...

>