. MLM Facebook : mes 19 meilleures astuces

MLM Facebook : mes 19 meilleures astuces

Minute Papillon : le podcast de Parrainage Magnetique

Est-ce que tout le monde peut prospérer sur Facebook, en MLM ?

Vaste chapitre, dans le catalogue des idées de prospection ! Cette masse d’informations sur ce sujet ne vous anesthésie-t-elle pas d’avance ?

Par quel bout en effet prendre le problème ? Et les changements d’algorithmes… Ne vous prennent-ils pas au dépourvu ?

En même temps, la réussite insolente de certains a de quoi nous scotcher. Ainsi que nous décourager, si on peine à gagner de l’argent.

Êtes-vous de celles et ceux qui avaient tout donné à Facebook, sans succès ? Avez-vous une page pro qui vous désespère ? Rien ne s’y passe, ou presque. Vous avez testé peut-être la publicité payante. Bof ! Pas grand-chose à l’arrivée. Pire, votre leader s’éclate avec sa page perso. Vous tentez de l’imiter. Rien n’y fait ! C’est quoi ce bordel, vous dites-vous.

Mal à l’aise, vous cherchez ailleurs des prospects. Et comme une mauvaise glu qui vous colle, vous revenez de temps en temps sur Facebook. Messenger oblige ! Tout le monde communique sur Messenger. Pour un peu, le téléphone serait devenu obsolète.

Sous les apparences d’une plateforme gratuite, dotée d’un nombre impressionnant de fonctionnalités non moins gratuites, Facebook est loin d’être désintéressé.

Pour réussir grâce à Facebook, il est obligatoire de comprendre son fonctionnement. Ses motivations. Son but ultime.

Vous caler sur le succès de certains, en les copiant collant, est insuffisant.

Voilà pourquoi il est utile de commencer ainsi : bien différencier le rôle et les fonctions d’une page pro, de votre profil personnel et d’un groupe Facebook. Par la suite, on tachera de décrypter l’algorithme de Facebook.

Pour réussir avec Facebook, il est essentiel de comprendre son fonctionnement. Ses motivations. Son but ultime.

À RETENIR

POUR RÉUSSIR

 

1. Profil Facebook : qu’est-ce que c’est ?

 

Commençons par donner les principales différences entre ces trois supports.

 

Le profil personnel révèle une personne physique, sa personnalité et son rapport au monde.

 

La page pro communique sur des produits, des services et sur une entité entrepreneuriale ou associative.

 

Quant au groupe, il est communautaire, ce qui justifie qu’il peut être fermé ou secret.

 

Profil perso, page pro et groupe ne s’opposent pas mais sont complémentaires. Facebook a bien fait les choses pour qu’en définitive, vous choisissiez les trois.

 

Ces trois médiums possèdent en effet leurs fonctionnalités propres.

 

Celles de votre page personnelle (profil Facebook) possèdent un gros potentiel de connexion avec des milliers de prospects.

 

C’est un travail manuel, qui ne s’automatise pas. Du moins, s’il existe des robots, ou des bouts de code à utiliser, fuyez-les. Parce que Facebook finit par s’en apercevoir. 

 

Je disais, un potentiel considérable de demander en ami autant de gens que vous voulez. Il faut ajouter : aidé de Facebook qui notifie à ces contacts qu’on les invite en ami. Ce que vous ne pouvez pas réaliser avec une page pro ou un groupe.

Facebook voit tout

Facebook voit tout

 

2. Facebook gratuit: point de départ.

 

Vous pouvez vous éclater avec votre seul profil personnel.

 

Mais il faut s’empresser d’assortir à cette allégation la nécessité de préparer son profil personnel. Celui-ci ne doit pas être clivant. En particulier, éviter de parler politique. D’avoir des coups de gueule. De mentionner son appartenance religieuse. Bref, de faire dans le prosélytisme.

 

Quand vous invitez un inconnu, donnez-lui un maximum de chances d’aimer votre profil perso. 

 

J’en profite pour signaler que le prosélytisme commercial est aussi à proscrire. Publier des posts qui ne parlent que de votre société MLM et de ses produits, c’est du bourrage de crâne. Cela sature les gens. Les groupes sont plus adaptés à présenter copieusement vos produits.

 

En fait, un profil perso ne devrait servir qu’à accueillir des contacts froids; aidez-les à s’y sentir à l’aise. En communiquant sur des valeurs universelles. En les divertissant. En vous dévoilant, vous au quotidien.

 

Les valeurs universelles de Schwartz, inspirez-vous en.

Cela contribuera à présenter un profil personnel populaire.

 

Comment savez-vous que votre profil plaît ? Quand le taux d’acceptation dépasse 30 % (sur dix personnes inconnues que vous demandez en amies, trois acceptent votre invitation). 

Votre taux d'acceptation est votre boussole. Tant qu'il n'est pas à 30 % minimum, soit votre profil reste à retravailler, soit votre façon de demander en amies des personnes est à reprendre. Attention aux taux d'acceptation très inférieurs à 30 %, Facebook s'en aperçoit et peut vous assimiler à un spammeur. A l'inverse, un taux très supérieur à 30 % vous procure une sorte d'autorisation d'invitations sans limite.

CONSEIL

PRATIQUE

 

3. Parrainer sur Facebook.

 

Voici une méthode aussi simple qu’intenable.

 

Comme vous allez le constater, elle est accessible à tous. Mais elle est invivable pour une majorité d’entre nous. Car elle repose sur une capacité qu’on ne nous a pas apprise à l’école.

 

Notez bien que je parle d’une capacité, et non d’une compétence. Il s’agit de la gratification différée.

 

Avant de vous présenter cette méthode, un mot sur le concept de gratification différée.

 

Êtes-vous capable de gratification différée ?

 

C’est Walter Mischel, un psychologue américain, qui se livre, en 1972, à une expérience devenue célèbre. Il conduit une étude auprès de 400 enfants dont il teste la résistance à l’envie de manger des marshmallows.

 

Je résume, ces enfants sont soumis à un choix. Soit ils acceptent un seul morceau de guimauve là tout de suite, soit ils renoncent à en manger un, car en guise de récompense de pouvoir y résister, ils en recevront plusieurs peu de temps après. Un maintenant, ou plusieurs tout à l’heure.

 

Très peu en choisissent plusieurs. Ils diffèrent la gratification.

 

L’expérience a été reconduite à une plus grande échelle. Cette fois-ci, on s’intéressait à ce que devenaient ces enfants capables de gratification différée. Et les conclusions sont saisissantes.

 

Une fois adulte, ils réussissent mieux leur vie, leur carrière, sont plus heureux, et tombent moins souvent malades que ceux du choix N°1. L’étude a duré 30 ans et a porté sur 1000 enfants.

 

Si donc vous faites preuve de gratification différée dans votre MLM, vous avez selon moi dix fois plus de chances de succès.

 

Concrètement et pour revenir à nos moutons, la méthode dont je vous parle est parfaite pour vous qui pouvez continuer d’agir sans résultats à court terme.

 

Alors, de quoi s’agit-il ?

 

Vous prenez une graaaaannnnnde feuille Excel.

 

Vous recherchez des profils de personne qui vous plaisent.

 

Vous les suivez. Entendez, vous les likez, commentez, et lancez des débuts de conversation.

 

Vous engrangez de nouveaux profils tous les jours.

 

Au bout d’un moment, cela fait beaucoup de monde. D’où la feuille Excel XXL. Mais vous les triez, c’est-à-dire vous allez élaguer.

 

En fait, vous retrancher les profils qui n’entrent pas dans un jeu conversationnel avec vous. Voilà pourquoi, il ne faut pas cesser d’entrer de nouveaux profils.

 

Au final, vous obtenez un grand nombre de personnes avec qui le courant passe. Avec elles, vous prenez le temps qu’il faut pour installer une vraie relation. Je répète, une vraie relation. Cela peut durer au moins trois mois. On a vu une année.

 

Dès que vous sentez que cette relation est instaurée, alors vous pouvez faire une proposition de venir vous rejoindre. Le taux de transformation est sans équivalent. Normal, ce sont des contacts chauds !

 

Aussi en quoi est-ce intenable ? Parce que la plupart ne veulent pas attendre 3 mois. Ils préfèrent envoyer la purée illico. Sitôt contactés, sitôt titillés, pauvres contacts ! Et pauvres distributeurs qui passent à côté.

 

Au bout de trois mois, avec cette approche, s’opère un roulement. Vous envoyez des propositions tous les jours ou presque. Avec à la clef, des présentations d’affaires toutes les semaines, toute l’année !

 

Mais tiendrez-vous durant ce temps de latence de 3 mois ?

Gratification différée : un tout de suite ou plusieurs tout à l'heure

Gratification différée : un tout de suite ou plusieurs tout à l'heure

 

4. Restons sur le profil personnel : pourquoi pas le thématiser ?

 

Il est possible de professionnaliser une page personnelle.

 

Il suffit de privilégier une thématique, idéalement assortie d’une problématique.

 

Par exemple, votre page pourrait véhiculer des messages sur le régime paleo. Ou sur la detox, l’un ou l’autre, pas les deux.

 

L’idée est de transmettre de l’information générale, sans référence explicite à la marque que vous défendez. Cette page serait donc informative au sens journalistique du terme.

 

Cela s’inspire du blogging, sauf que les articles sont des posts. Quiconque arrive sur cette page en déduit que vous maîtrisez votre sujet.

 

Il vous reste à chercher sur Facebook des profils de personne intéressée par la detox (ou par la thématique du profil), puis à les inviter en ami.

 

Sur une telle page, vous ferez des annonces ponctuelles (commerciales ou business), de l’ordre d’un post sur dix, mais jamais plus d’un par semaine. 

 

 

5. La magie des audiences ultra-ciblées.

 

Le principe qui sous-tend le point précédent est le suivant. Plus vos amis ou vos fans représentent un ensemble homogène, constitué de gens unis par un même centre d’intérêt, plus vous avez une audience ciblée.

 

Et plus votre audience est ciblée, plus vous aurez d’engagement et des interactions. La portée de vos publications s’en ressentira.

 

C’est assez simple à comprendre. Sur une page perso (comme sur un groupe), Facebook affiche vos posts sur le mur d’actualité de tous ceux qui vous suivent. Et les soustrait au regard de ceux qui vous tournent le dos.

 

Si donc, vous capitalisez une audience de 2000 amis, et que 1500 vous suivent, vos posts seront vus par ces 1500 fans. A contrario, si 50 seulement vous lisent, vos posts ne seront plus affichés aux 1950 amis restants. La qualité d’une audience est essentielle pour ne pas perdre son temps.

 

3 minutes pour comprendre pourquoi vos "amis" ne voient plus vos publications

 

6. Une astuce qui ressemble à une lapalissade.

 

Une astuce pour dénicher des profils de personnes est de les cibler.

 

Cela signifie savoir qui précisément vous voulez demander en ami. Des entrepreneurs ? Des passionnés de voyages ? Des militants de la detox globale ? Des gens qui partagent avec vous une passion commune ? Vous les trouvez dans des groupes généralement fermés et spécialisés dans ces thématiques.

 

Une façon d’opérer est d’être présent dans ces groupes, en apportant votre contribution, sans jamais parler ni de vos produits ni de votre business. A la longue, les membres de ces groupes vous connaissent. L’étape suivante consistera à demander en ami tel ou tel membre.

 

Naturellement, la thématique d’un groupe cible sera cohérente avec celle de votre profil perso.

 

C’est ce que j’appelle travailler à la main, au coup par coup, et c’est très chronophage. Nous sommes loin des tunnels de conversion automatisés. Mais ça marche pour les personnes organisées et constantes.

L’idéal est d’être supervisé par une personne qui a déjà suivi ce parcours. C’est bon pour la motivation.

 

7. Avoir une passion : source de contacts.

 

Une technique idéale est d’avoir une passion. Il suffit de se mettre en rapport avec celles et ceux qui la partagent avec vous.

 

La relation s’instaure plus rapidement et plus chaleureusement. Vous pouvez vous créer de véritables amitiés en ligne. Outre le délai de latence, plus court que celui vu au point 3, vous vous sentirez plus en confiance pour proposer un revenu en plus.

 

Quand on observe de près les leaders qui entourent celui ou celle qui les a parrainés, on leur découvre assez souvent des points communs avec leur sponsor. 

 

C’est parfois des amis proches, parfois des anciens collègues de travail, parfois de la famille. 

 

Imaginons que vous soyez passionné par les chats. Et que vous soyez en contact régulier avec d’autres qui vouent un véritable culte à nos petits monstres poilus. Vous n’imaginez pas à quel point les liens relationnels avec ces personnes peuvent devenir forts. Naturellement, tout cela se fonde sur la sincérité. N’allez pas contacter des propriétaires de chats, parce que vous en aviez un il y a une dizaine d’année. 

 

Avoir une passion : moteur relationnel en MLM

Avoir une passion : moteur relationnel en MLM

8. Est-ce que les groupes Facebook marchent encore ?

 

Jusqu’à récemment, ajouter des membres à son groupe se faisait sans l’accord de l’intéressé. Enfin ! Intéressé, si on veut !

 

Aujourd’hui, celui-ci doit cliquer quelque part en guise de consentement. L’attrait principal d’un groupe est que la portée est censée être supérieure à celle d’un profil personnel.

 

Mais c’est de moins en moins vrai. Les groupes sont soumis aux mêmes règles de consommation de vos contenus, vues au point 5.

 

Vos posts doivent être consommés par vos membres, sous peine que Facebook ne les affichent plus dans leur fil ni ne notifie pas ces derniers par email. Coupure de courant !

 

L’intérêt d’un groupe est de détacher une audience de clients potentiels ou de prospects business de celle qui vous suit sur votre profil personnel.

 

Et pour répondre à la question de savoir si les groupes fonctionnent encore aujourd’hui, oui si vous passez maître dans l’art de grossir sans cesse de nouveaux membres votre groupe. Et oui, si vous prenez le temps d’individualiser les relations.

N'oubliez pas de suivre les membres de votre groupe. C'est la moindre des choses pour les remercier de vous suivre à leur tour (individualisation de la relation).

À RETENIR

POUR RÉUSSIR

 

9. Technique d’animation de groupe Facebook

 

Un groupe dédié à un public-cible sera principalement un catalogue de témoignages.

 

Être purement informatif concerne les profils persos et les pages pros.

 

Dans un groupe les membres doivent pourvoir s’identifier à des personnes qui leur ressemblent et qui ont testé les solutions à la vente.

 

Je n’hésite pas à qualifier de vital le recueil de témoignages de clients. Avec chacun d’entre eux, il est impératif de négocier un avis avec la permission de le publier.

 

7 publications sur 10 afficheront une photo avant / après, un commentaire de satisfaction, un enregistrement audio, une interview, une preuve de résultat, etc.

 

Cela frappe cent fois plus les esprits que la simple affirmation, même argumentée, d’avoir les meilleurs produits de la Terre. Dans les équipes structurées, ces publications vérité se partagent entre les distributeurs qui les postent dans leur groupe respectif. Il est donc utile de constituer une médiathèque de témoignages à partager entre vous tous.

Nous aimons tous qu'on nous raconte du vécu (les témoignages)

Nous aimons tous qu'on nous raconte du vécu (les témoignages)

 

10. Comment inciter les gens sur Facebook à vous contacter

 

Une astuce, pour inciter les gens qui vous suivent à vous demander de l’info, est ceci.

 

Ne jamais montrer le nom de la marque de vos produits ou service. Vous pouvez le dissimuler à l’aide de l’application Canva. Pourquoi donc ?

 

Mettez-vous une seconde à la place de quelqu’un qui voit passer une info. Or ça le concerne personnellement.

 

Imaginons que ce dernier perde ses cheveux. Et l’information publiée présente un produit du tonnerre, avec le nom de l’article. Que feriez-vous à sa place si vous cherchiez justement une solution ? Vous tapez immédiatement dans Google le nom du produit !

 

Par conséquent, vous n’avez plus besoin de vous renseigner auprès de l’auteur de cette publication. Google ferait tout aussi bien l’affaire. Pire, vous pouvez tomber sur un autre distributeur qui le vend à son tour.

Parlez de vos solutions et produits, mais ne les nommez pas.

Par ailleurs, c’est plus efficace de communiquer sur vous-même, sur qui vous êtes, sur votre histoire personnelle (sans prosélytisme). Le produit que vous vendez apparaît donc comme un prolongement logique. Son nom n’a plus besoin d’être mentionné. Seuls ses avantages sont à communiquer.

 

 

11. Séquencez vos entretiens de vente.

 

La conséquence de ce qui précède est d’appliquer un principe de procéder par étapes, depuis la publication d’une info jusqu’au paiement d’un client.

 

En clair, après la phase d’une publication, il y a celle où un lecteur se renseigne dans un commentaire.

 

La bonne pratique est de lui signaler que vous lui répondez en message privé.

 

Tout dépend de vos produits ou services, il est essentiel de trouver une trame d’argumentation et de vente sur Messenger.

 

Une approche classique est la suivante. Un, remerciez la personne de s’intéresser à votre publication et donc à votre solution. Faites-lui confirmer qu’elle en a besoin en posant une question : et donc, vous voulez… (l’avantage principal de votre produit) ?

 

Deux, attendez sa réponse qui sera nécessairement positive, puisque ce contact a pris l’initiative de vous demander une info. Réponse positive et informative, car elle vous renseignera sur le degré d’intérêt du prospect.

 

Dans ce cas, posez une question qui appelle à plus de précisions : pourquoi avez-vous besoin de… ? Que s’est-il passé pour que… ? Rien de plus, attendre la réponse.

 

Trois, notez que vous n’argumentez pas, vous vous intéressez à la personne.

 

Quand vous avez un retour, il est normal que celle-ci vous questionne sur le produit. Dans ce cas, dites-lui que pour mieux la conseiller, vous lui envoyez un questionnaire (qui vous donnera une meilleure connaissance de votre prospect et de son besoin).

 

Attendez qu’elle vous le renvoie complété.

 

Quatre, faites lui une proposition argumentée, sans parler du prix.

 

Cinq, votre contact vous demandera immanquablement le budget.

 

Sixième étape, envoyez-lui un lien cliquable qui pointe vers un bon de commande.

Séquencez vos entretiens qui mènent à la vente effective en 5 ou 6 étapes. Ne vous précipitez pas à donner un tarif à quelqu'un qui vous le demande. Commencez par discuter avec lui. Passez à une étape que si la précédente a été validée. De la sorte, vous concrétiserez bien plus de ventes. 

CONSEIL 

PRATIQUE

 

12. Individualisez les relations.

 

Individualiser les relations est l’une des clefs majeures pour créer des amitiés virtuelles. Mais aussi une communauté de vrais fans. Le plus beau, c’est pareil dans la vraie vie.

 

Une première et vertueuse conséquence est de pouvoir générer du chiffre d’affaires avec une petite audience.

 

En quoi cela consiste-t-il donc ?

 

Commençons par une idée simplissime. Quand quelqu’un dans la rue vous salue, lui répondez-vous ? Sauf si vous êtes un ou une malotrue de première, j’imagine que oui.

 

Sur Facebook, même topo ! Un like, un commentaire, un partage exigent et attendent un retour de votre part. Remercier quelqu’un qui a liké votre publication est une opportunité de création de contact. Une astuce que je vous recommande est d’envoyer un message audio, bien plus percutant qu’un texte.

Individualiser signifie donc créer des connexions et engager des conversations durables.

Envoyez des messages audios pour créer des connexions

Envoyez des messages audios pour créer des connexions

 

13 Privilégiez Les stories.

 

A ce jour, les stories semblent jouir d’une portée plus importante qu’un simple post.

 

Elles sont mises en évidence, comme un évènement est mis à l’affiche. Il y a moins d’auteurs de stories que d’auteurs de publications sur les murs. Ce qui augmente votre visibilité en les utilisant.

 

N’oubliez pas que la traduction française de stories est histoires. Une pratique est donc de raconter ce qui se passe en coulisses dans votre activité. Faute de place, je ne vous en dirai guère plus dans cet article. Retenez une seule chose, recourir aux stories renforce votre visibilité.

 

14 Les concours

 


Organisez des jeux concours et vous allez être surpris par la dynamique de participation. C’est un bon moyen d’augmenter le nombre de membres d’un groupe. Ou de collecter des e-mails de clients potentiels. Attention toutefois à respecter les règles d’utilisation imposées par Facebook.

 

15 Faites des bannières inspirantes.

 

Faire de Facebook un instrument de prospection implique que ça devient professionnel.

 

Or bâcler la conception de votre bannière ne va pas dans la bonne direction. Aujourd’hui, une application existe et que vous connaissez – Canva – et qui rendra vos publications agréables à voir.

 

La bannière est notamment décisive sur les pages pro. Dont la promotion via le gestionnaire de publicité s’appuiera justement sur votre bannière. Dans ce cas, mettez-y une citation inspirante, en lien avec la thématique de votre page pro. Le but est de favoriser les interactions lors de la promotion d’une page.

 

Pourquoi promouvoir sa page pro ? Réponse : afin de collecter des fans de celle-ci. Passer par la publicité payante ramène une audience de fans ciblés.

Une bannière vidéo fera souvent son effet

 

16. Faites la promotion de votre page Pro Facebook.

 

Bien conduite, la promotion d’une page pro coûte 0,10 € le fan (selon mon expérience). Mille fans ciblés s’élèvent donc à 100 € l’audience. Et avec mille personnes concernées par votre thématique, on en fait des choses. Notamment si vous appliquez l’astuce n°12.

La stratégie est de créer préalablement une audience, bien avant de lui vendre quoi que ce soit.

 

17. Créer une page pro pour les bonnes raisons.

 

Une page pro n’est utile que si vous envisagez de financer de la pub, ou si vous souhaitez utiliser un Bot Messenger (Tel Manychat). Hormis ces deux bonnes raisons, oubliez la page pro.

 

Dès que vous parvenez à constituer une audience de mille fans, vous pouvez demander à Facebook de confectionner une audience de 300 000 personnes qui présentent le profil statistique des mille premiers fans. Cela se fait en un clic, dans le gestionnaire de publicité, c’est gratuit.

Promo d'une page Pro : mettre de l'émotion dans la bannière

Promo d'une page Pro : mettre de l'émotion dans la bannière

 

18. Faites des publicités structurées en trois points.

 

Une publicité sur Facebook s’appuient sur un visuel, un texte, une audience.

 

Il est indispensable de tester ces trois composantes. Il faut donc disposer de plusieurs visuels, textes et audiences. C’est ce qui peut rendre coûteuse une première campagne car dans la pratique on teste une série d’annonces, avant de se caler sur une bonne.

 

Quelques conseils pour vous aider dans ce sens : préférez un visuel où l’on voit un visage humain. Le texte doit être empathique, émotionnel, compréhensif. Ressent-on que vous vous mettez à la portée de votre lecteur ? Et que vous le comprenez ? Quant à l’audience, pour débuter, je vous recommande de plutôt cibler celle de votre page pro.

 

19. Video-prospecter ou ramer.

 

C’était le titre d’un email envoyé aux abonnés de Pouvoir d’attraction. Le sujet concernait la place prépondérante des vidéos dans le marketing des marketeurs de réseau.

 

Sur Facebook, les adeptes des lives augmentent leur visibilité. Si vous ramer à capter l’attention ou des interactions, mettez-vous aux diffusions en direct. Pourquoi les lives marchent si bien ? Pour la bonne raison que les lives sont vivants, conformément à la traduction littérale en français.

 

Avec une page pro, vous pouvez réunir sur une seule page toutes les vidéos que vous avez publiées. Ce qui met de la « consistance » dans ce que vous avez à dire à vos prospects. (A mettre dans toutes vos signatures)

 

Bien entendu, quelques bonnes pratiques avant de vous lancer seront les bienvenues. Je vous recommande l’excellent article de Danilo Duschesne. 

Rendez service, partagez ce contenu
JeanPhi de Parrainage Magnetique
 

20 ans de pratiques dans l'enseignement supérieur, la formation d'adultes et le coaching. 10 années d'expériences en marketing relationnel et 5 ans de web marketing. Et toujours dans le marketing de réseau...

>