Deviens doué(e) en attraction de prospects MLM

Sers-toi des conseils quotidiens d'une business class par e-mail, en parcourant chaque jour Pouvoir d'Attraction. 

Entrez votre e-mail principal et votre prénom et cliquez sur le bouton JE M'INSCRIS GRATUITEMENT À CES CONSEILS QUOTIDIENS

Découvrez les anciens e-mails de Pouvoir d'Attraction.

Âmes sensibles s'abstenir.

17 octobre 19  
danger mlm


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

​Il y a un danger avec internet, si tu es marketeur de réseau.

Travailler sur les réseaux sociaux est entré dans les moeurs.

En MLM, ils sont donc des dizaines de milliers à s’agiter sur Facebook.

Les plus doués en retirent de vrais revenus.

Bon à savoir : un groupe fermé de 10 000 personnes, et animé comme il faut, donne 1 à 3 % de résultats mensuels.

Autrement dit : plus d'une centaine de ventes, dans le domaine des produits de bien-être.

J’en connais qui font reposer 100 % de leurs commissions là-dessus.

Ils gagnent tellement bien leur vie qu’ils parrainent peu.

Et si un filleul les rejoint, on lui demande de faire la même chose. À savoir, faire un groupe fermé. Et travailler à faire grossir le nombre de membres.

Tout ça est bien, mais c’est flippant.

Imagine, tu fais vivre ta famille grâce à des ventes sur Facebook.

Et puis un jour, Facebook ferme ton compte.

Ou le bloque pendant quelques semaines.

Ici il n’y a pas de préavis. Ni de réunion avec un directeur, où tu es assisté d’un représentant syndical.

Et ni indemnités !

En école de commerce, on appelle ça une faute de gestion.

Car ton chiffre d’affaires provient d’un seule source sur laquelle tu n’exerces pas de contrôle.

Quoi faire ?

Dans un telle situation, tu n’as sans doute pas le temps de te diversifier.

Mais tu peux mettre un garde-fou : s’employer à recueillir les e-mails de tous ces prospects et clients.

Je veux dire, avant que le pire n’arrive. Et peut-être qu’il n’arrivera jamais.

Mais c’est, comme on dit, tout benef’.

Car l’e-mailing double tes ventes si tu en fais déjà sur Facebook.

Ta base d’emails est donc ton fonds de commerce, et non ton audience sur Facebook.

Travailler avec des e-mails fait partie des fondamentaux du marketing digital.

C’est un socle. Je l’ai appris à mes dépens.

Besogner sans collecte d’emails est "casse-gueule". Ça m’a valu un dépôt de bilan. Un jour, je t’en parlerai sans doute. Ne rate pas mes… emails.

D’ailleurs en parlant de ça, sur Linkedin tu as accès aux emails de tous tes contacts. Sur Facebook, c’est plus compliqué. Mais pas impossible !

UN, si tu débutes, familiarise-toi avec l’application française
Sg-autorepondeur

DEUX, le minimum syndical est d’ouvrir une feuille Excel et de la remplir constamment des emails des contacts que tu crées.

Penses-y.

Si tu veux, tu peux.
Jeanphi



PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

15 octobre 19  
prospection mlm : utilise linkedin


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

As-tu essayé Linkedin ?

Les réseaux sociaux sont une source inépuisable de prospects.

Pour autant, la majorité des gens ont du mal avec ces plateformes.

Mince !

C’est comme d’avoir une Maserati devant ta porte, la carte grise à ton nom. Mais t’as perdu les clefs.

Tu ne passes même pas la première !

Exaspéré(e), t‘as un sentiment d’impuissance.

Sur Linkedin, quand ça rame, c’est pareil.

Tu ne comprends pas trop. La mayonnaise ne prend pas : tu envoies des messages, pas de réponse !

Ou tu reçois des messages de menaces. Car sur les réseaux sociaux professionnels, beaucoup se croient plus intelligents que les autres. Et ils rangent dans la catégorie des spammeurs quiconque qu’ils ont dans le pif.

C’est mieux d’aborder les choses autrement.

Chaque plateforme (You Tube, Instagram, Viadeo, etc.) a des caractéristiques qui conditionnent la nature des audiences.

Si tu vends un produit très visuel, c’est peut-être plus intelligent de prospecter sur Instagram.

Si tu cherches des filleuls, tu pourrais en trouver dans un groupe privé Facebook.

Si tu tâches de trouver des leaders, les entrepreneurs sont légion sur Linkedin.

Bref, c’est bien d’avoir une idée claire du profil que tu cibles.

Ça fait un moment que je dis : intéresse-toi aux entrepreneurs, oublie tous les autres.

Apprends à parler dans leur langage.

Explore les problèmes qu’ils rencontrent. Il n’y en a pas des tonnes.

Et deviens un des leurs. En fréquentant par exemple des cercles de décideurs. Peu importent tes résultats actuels.

Et quant tu leur enverras des messages, sur Viadeo ou Linkedin, s’en dégagera un sentiment de familiarité. Même et surtout s’ils ne te connaissent pas.

C’est encore mieux de contacter ses pairs. Je m’explique.

Si tu es médecin, contacte tous les médecins de Linkedin ou ailleurs.

Si tu enseignant, cherche des enseignants.

Si tu es ou as été militaire, approche un max de militaires.

Deux conseils en or aujourd’hui.

Premièrement, sur Linkedin, un profil bien renseigné est la base. En dehors d’aller découvrir le mien sur Linkedin, inspire-toi de tous ceux qui te plaisent. Les gens se déterminent en fonction de ce qu’ils apprennent à ton sujet.

Deuxièmement, si te spécialiser dans l’approche des entrepreneurs te paraît difficile, voici autre chose. Cela suppose que tu aies une passion. Demande comme ami toutes les personnes qui partagent ta passion. Tu les trouves dans des groupes Facebook. Et crée des conversations avec une foule de ces gens. Ce n’est pas possible qu’il n’y en ait pas un qui n’ait pas besoin de gagner plus d’argent.

Jeanphi



PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

14 octobre 19  
recrutement mlm : arrête tout !


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

J’ai passé des années à galérer avec mes présentations d’affaires.

Fixer des rendez-vous avec des lapins.

Exposer mon projet à des gens qui s’en foutent.

Déclencher de la colère parce que j’osais parler de MLM.

Rencontrer des mecs qui se curaient le nez quand tu parlais.

Avoir l’impression d’être Pierre Vassiliu « Qui c’est celui-là ? Il a une drôle de tête ce type-là. »

Des gars qui avaient disparu de la Terre. Ils ne répondaient plus à aucun de tes messages.

Au bout d’un moment, j’en ai eu ma claque.

J’enchaînais présentations sur présentations pour rien.

Et comme je crois être un marketeur, je me suis posé.

L’idée était d’optimiser ce bazar.

Et j’ai compris quelque chose d’absolument essentiel.

Sans quoi, tu t’exposes à devoir discuter avec des chimpanzés trisomiques de moins de 3 ans.

Cela tient en une phrase.

Nous ne sommes pas des recruteurs, mais des sélectionneurs.

Les responsables du recrutement en entreprise voient à quoi je fais allusion.

On image pas un candidat faire sa loi dans le bureau d’un futur employeur.

Quoique !… Mais c’est un autre sujet.

Or donc, comment devenir un sélectionneur en MLM ?

Encore une fois, Internet m’a prêté main forte.

J’ai réalisé une vidéo qui présentait mon business.

Je l’ai mise en ligne sur une page web (pas de you tube !)

Le but était de ne rencontrer personne qui n’ait pas vu cette vidéo.

La qualité de mes entretiens en face à face grimpa comme un thermomètre sur la planète Crematoria (Les chroniques de Riddick).

Mes contacts étaient nettement plus chauds.

Ce fut un bon début et j’en poursuivis l’optimisation.

Car aujourd’hui, je vais plus loin.

La conclusion est que ton approche de sélection influence ton approche de prospection.

Depuis, je n’arrête pas de militer en faveur de fonctionner avec des vidéos.

Voici un matériel d’une personne que j’accompagne.
Il s’agit d’un dispositif mis au point par la société Reliv (dont je ne suis pas un distributeur) :

http://bit.ly/un-équilibredifférent

Par conséquent :

UN, si ta société (ou ton équipe) n’a pas un tel dispositif vidéo, crée-le toi-même comme je l’ai fait moi-même il y a bien longtemps. (cela m'a aidé à devenir Diamant).

DEUX, retiens bien cette idée principale. Une vidéo ne sert pas à aguicher ou convaincre un prospect, mais à le sélectionner.

Jeanphi



PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

10 octobre 19  
mlm parrainer avec un mini site


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Quel site web MLM afin de recruter ?

Si il y a un truc qui marche, c’est bien ceci. Tenir un petit site, couplé à des pubs payantes pour le faire connaître.

Énoncé de la sorte, cela semble compliqué.

Pas tant que ça…

Nous ne sommes plus au début des années 2000.

A l’époque, il fallait souvent entrer soi-même dans le codage des pages.

Désormais, des solutions clefs en main existent sur le marché.

Et elles sont encore plus faciles que de monter un meuble Ikea.

Reste à paramétrer des publicités sur une régie de ton choix.

C’est dans doute la partie la plus délicate. Ici, il n’y a pas d’autre possibilité que de te former.

Si tu as ton permis de conduire, tu as subi l’épreuve du code.

Or se former à la pub, c’est plus simple.

Je précise vite : dans le contexte du marketing de réseau, en vue de parrainer des partenaires.

Bien entendu que produire 50 000 € de CA mensuel avec de la pub est autre chose.

Dans ce cas, l’habileté et les acrobaties techniques sont d’un autre niveau.

Le petit site dont je parle vise à parler avec des gens qui ont rempli un formulaire.

Et rien de plus…

De surcroît, je me cantonne au parrainage de tes futurs filleuls.

Tout ça est bien, mais comment structurer et mettre en ligne un mini site ?

Tu peux faire ça avec un blog. Ou systeme.io. Ou Clickfunnels. Ou Leadpages.net.

En tous cas, ce sont les outils les plus sérieux aujourd’hui.

On a beaucoup parler un temps de Builderall. Mais je le déconseille.

J'en vois également qui utilisent Wix. Quelle horreur !

La structure de ton mini site doit répondre à cinq questions.

Ou plutôt développer 5 thèmes :

A qui ce site et sa proposition s’adressent ? En quoi consiste le job ? Quelle est la formation ? Avec quelle société ? Pour quelle qualité de vie ?

Dernier point : un mini site compte 5 ou 6 pages.

Menu du jour :

UN, exercice de pro-activité : si tu souhaites un exemple concret d’un de mes sites, demande-moi en l’adresse en répondant à cet email.
DEUX, sois "courageux(se)", profite de la gratuité de mes séances d’orientation gratuites.

Jeanphi



PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

9 octobre 19  
hypnose et prospection mlm


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Il m'arrive souvent de parler en public à des marketeurs de réseau.

Parfois j'évoque l’hypnose conversationnelle.

En gros, je dis que nos conversations ne sont jamais neutres.
En particulier, avec nos prospects.

De simples mots peuvent créer du rejet, sans t’en rendre compte.

Un exemple parmi cent : le mot intéresser.

Je ne dis jamais à quelqu’un : est-ce que ça vous intéresse ?

Ou : cela vous intéresserait-il de… ?

Ce terme réveille une idée qu’il y a quelque chose à acheter.

Je dirais plutôt : est-ce que ça vous dirait de… ?

Ou : est-ce que c’est ok pour vous ?

Ou : est-ce que vous seriez ouvert à… ?

Mais dans cette affaire, les mots ne sont pas seuls en cause.

Il y aussi les intentions.

Disons pour faire simple ceci :

Si tu n’as pas une intention claire de faire passer quelqu’un à l’action, c’est effectivement ce qu’il ne fera pas.

Prenons encore un exemple.

Tu publies un post sur ton groupe Facebook. Quel en est l’objectif ?

Réponse à choix multiples :
1. Tu veux que ton lecteur t’achète un produit.
2. Tu souhaites que ton lecteur ait une bonne image de toi.
3. Tu veux que celui-ci connaisse le nom de ton produit pour avoir de la crédibilité.
4. Tu aimerais qu’il communique avec toi en message privé.

Tu vois. Les intentions sont multiples et donc les objectifs aussi.

Mais quelle est la bonne réponse ?

La réponse 4 !

Car sur Messenger tu pourras menée une conversation dirigée qui conduira à une vente.

Par conséquent, quand tu rédiges un texte, termine le plus souvent possible par une invitation à te demander des renseignements en MP.

On appelle ça un Call to Action, un appel à l’action.

Un appel à l’action est une forme d’injonction. Il a un caractère hypnotique.
Tous les tests le montrent. Quand tu invites clairement les gens à passer à l’action, les résultats grimpent.

Par conséquent, voici deux conseils à suivre dès aujourd’hui.

premièrement, apprends à être semi-directif avec les gens. Dis leur ce que tu veux qu’ils fassent. Intéresse-toi à la conduite d’entretien semi-directif (il y a plein d’infos sur Google),

deuxièmement, dès que tu écris quelque chose, pense à ce que tu voudrais que les gens fassent, et rédige un call to action. Fais-le pour tout, et observe ce que ça donne…

Tu as plein de potentiel.

Jeanphi



PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

8 octobre 19  
pourquoi mieux mesurer pour gagner plus


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Web ou pas web, t’as besoin d’un tunnel de conversion.

Les tunnels de vente sont très à la mode.

Les américains parlent de funnels. C’est pareil.

Mais ce n’est pas spécifique d’internet ou des business en ligne.

En gros, il s’agit de savoir par quelles étapes passe un prospect.

Entre le moment où tu accroches ce prospect et celui quand il signe, il parcourt un trajet.

C’est comme un tracé jalonné de pics de motivation.

Exemple :

Tu envoies un message à quelqu’un sur Viadeo : premier palier.

Ce quelqu’un t’appelle pour en savoir plus : seconde étape.

À la suite de quoi il accepte un RDV de présentation détaillée : troisième étape.

Il s’ensuit un appel à trois pour plus tard : quatrième étape.

Vous convenez d’un entretien d’approfondissement du plan de rem : cinquième étape.

À chacun de ces paliers, sa motivation grimpe.

Il est donc naturel de conduire 5 à 8 entretiens avant une signature.

L’ensemble de ces étapes obéit à des règles de fonctionnement.

C’est donc prévisible, mesurable, hiérarchisé.

Bien mené, ça permet d’obtenir 20 % minimum de taux de transformation.

Sur 10 présentations d’affaires, 2 aboutissent.

Bien mené signifie : optimisé.

À chaque étape, tu dois avoir une statistique de résultat comparée.

Explications :

Mettons qu’au premier pallier, dans notre exemple avec Viadeo, 10 messages envoyés produisent 1 entretien téléphonique avec un prospect.

(Les chiffres dépendent de l’univers des produits et du projet de l’entreprise MLM).

Or donc, 1 entretien, sur 10 messages, donne 10 % de résultat. (10 % des gens à qui j’envoie un message sur Viadeo me parlent au téléphone).

Optimiser le bazar signifie qu’à cette étape il serait judicieux d’augmenter ce score.

Par conséquent, chaque étape possède un quotient de réussite. Et chaque étape peut être optimisée.

À toi de voir comment l’améliorer, jusqu’à ce que tu obtiennes au moins
30 % de parrainage.

UN, il faut prendre l’habitude de tout mesurer, avoir des métriques précises.
DEUX, si tu as une équipe, développe une culture des métriques (en douceur) et tu verras tes volumes augmenter.

Mesurer ses actions de prospection donne de la visibilité, donc de la confiance et de l'efficacité.

Je suis sûr que tu peux prendre un crayon et faire ce bilan.
Si tu as des questions, réponds à ce mail.

Jeanphi



PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

7 octobre 19  
comment rompre la solitude du marketeur de reseau


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

On imagine pas à quel point les marketeurs de réseau se sentent seuls.

En tous cas, un grand nombre.

Soit ils sont coupés de leur up-line. 

Soit leur up-line ne peut pas grand-chose pour eux.

C’est terrible.

Car c’est vivre en plein paradoxe.

Par définition, notre métier est collaboratif. 

Le travail en équipe est aussi important que le produit.

Je n’exagère pas.

Pas d’équipe, Titanic ! Touché, coulé !

L’équipe est si décisive qu’elle contribue à tes résultats de parrainage.

Un exemple : les appels à trois.

Développer une culture de ces appels à trois est la marque des réseaux dynamiques.
Et on pourrait noter divers autres exemples.

Aussi, on fait quoi quand on en bénéficie pas ?

Compte tenu que ta prospection en dépend, la question est vitale.

La solution est de rejoindre ses pairs. 

C’est-à-dire : se connecter en interne avec des cross lines. Se connecter en externe avec des entrepreneurs.

En interne : networker dans ta propre société MLM est tout simplement fabuleux. Car tu obtiens des infos stratégiques que tu n’aurais jamais eu sans cela. D’où l’utilité de te rendre à des évènements et à toutes les réunions.

En externe : j’ai longtemps réseauté dans le milieu des coopératives d’entrepreneurs. Cela m’a fourni de beaux parrainages. 

Je dirais ça comme ça. N’attends pas tout de ta up-line. Prends les choses en main, comme si t’étais le PDG de ton activité.

D’ailleurs, n’est-ce pas déjà le cas ? N’es-tu pas aux commandes d’un business que tu pourrais revendre ou céder ?

Un jour, j’ai posé une question intéressante à un Top Leader qui a engrangé plus de 20 millions de commissions : John Sexmith.

J’étais surpris qu’en Italie, un territoire ouvert par la compagnie, il y ait zéro chiffre d’affaires.

Pour moi et pour d’autres, la raison en était que les italiens sont fermés à notre business.

John m’a répondu : pas du tout, c’est parce qu’il n’y a pas de leader.

En fait, tout part d’un leader. 

Soit tu te colles à l’un d’eux. Soit tu en deviens un.

Et pas besoin de gagner des millions pour en avoir la casquette.

Or je te le dis, décider comme un leader multiplie par trois tes résultats de parrainage.

UN, En définitive, la solitude du marketeur de réseau est une décision, pas une fatalité.
DEUX, bouquine tout ce qui passe à propos du leadership. Les leaders sont des lecteurs. Encore une fois, décide d’en devenir un. Les leaders attirent les leaders. 

C'est notre éducation qui nous fait devenir des suiveurs. Tu as de la graine de leader en toi.


Jean-Philippe



PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

4 octobre 19  
publier pour prospecter


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Dans la galaxie Marketing digital, une loi de la gravitation règne : Le marketing de contenu.

Comme la gravité, le contenu rayonne d’une force d’attraction.

Le contenu, qu’est-ce que c’est ?

Réponse : les posts sur les réseaux sociaux, les vidéos, les articles, les emails, les audios, les e-books, les forums, etc.

Pour en saisir la puissance, regarde Facebook.

Facebook se sert des publications de ses utilisateurs pour vendre de la publicité.

Cette plate-forme est donc
une régie publicitaire.

Google, idem !

Avec un chiffre d’affaires de 180 milliards, Google fait autant que toute la profession réunie du MLM dans le monde.

Juste parce que ce moteur de recherche est le roi du contenu.

Des régies publicitaires se sont crées sur le principe de la publicité rédactionnelle.

Tels
Taboola et Outbrain.

Tu rédiges un article et ils se chargent de le faire connaître.

Autre exemple, autre filon :
les articles invités.

Tu griffonnes un article et tu demandes à un blogueur de le sortir sur son blog.

En échange, ta publication parle de toi, coordonnées et liens cliquables à la clef.

Dans un autre registre, les influenceurs font de même.

Ils publient sans arrêt.

Les marketeurs de réseaux digitaux, même combat !

Ces marketeurs-là gagnent beaucoup d’argent. Des milliers d’euros tous les mois.

Juste en publiant massivement : 10 à 15 posts par jour.

Dès que tu as compris et admis ce principe, des possibilités infinies se révèlent.

Car il n’y a pas que Facebook.

Sur Linkedin, on estime à 1 % seulement la proportion des utilisateurs qui publient.

Autant dire que si tu t’y mets sérieusement, tu aurais une visibilité du tonnerre.

Quant à moi, j’ai choisi l’e-mailing quotidien. Une autre opportunité de contenu.

Opportunité de contenu, opportunités de contacts, opportunité d’affaires.

Par conséquent :

UN, choisis un canal de communication avec lequel tu te sens en affinité.
DEUX, mets le temps qu'il faut, mais approprie-le toi. Deviens-en un expert

C'est parce que tu peux prendre des décisions importantes, que tu as un grand pouvoir.

Bon week-end et à lundi


Jean-Philippe



PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

3 octobre 19  
sujet délicat que je n'aborde... jamais.


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Voici un sujet que je n’aborde jamais durant mes coachings.

Un souci qui pourrait devenir un cauchemar.

Je fais avec, quand j’accompagne des personnes dans leur MLM.

Et donc je fais preuve de créativité avec elles.

Sans rien leur dire de ce qui pour moi est un frein.

Encore une fois, je m’adapte et je leur trouve des solutions.

Mais franchement, ce truc est une plaie, quand tu n’en détermines pas l’existence.

Mais de quoi s’agit-il ?

C’est indépendant de toi et de tes compétences.

Et ce n’est donc pas de ta faute.

Car il s’agit de ta société MLM.

A-t-elle la carrure pour devenir une grande marque plusieurs fois milliardaire en chiffre d’affaires ?

N’importe quelle offre business possède son degré d’attractivité.

Cela influence tes résultats de parrainage. Carrément !

Tout ne repose pas sur ta bonne mine; encore heureux !

Parfois, cette attractivité est si faible, que la société en devient repoussante.

Seuls des gens d’affaires avisés s’en rendent compte. Du coup, ces derniers, tu ne les parrainerais pas.

Or, c’est essentiel. Le développement d’un réseau repose sur l’émergence de leaders (ces gens d'affaires avertis).

Soit tu les crées. Soit tu en trouves déjà confirmés.

En être réduit à devoir en créer suppose que tu as du métier.

À contrario, une offre business attractive est un atout de communication. Donc de prospection.

Reste à savoir comment apprécier le degré d’attractivité d’une société MLM.

Je ne citerai aucune marque. Je ne veux vexer personne; chacun est libre de ses choix.

Mais chacun en est aussi responsable.

Cela peut être salutaire d’identifier en quoi ta société rate quelque chose.

Cela étant, je le dis vite. Des sociétés MLM parfaites n’existent pas.

Un grand nombre d’éléments composent un projet sérieux de business MLM : moyens financiers de l’entreprise, conformité légale, allure du site internet, qualité des produits, qualité de la communication, compétences de l’équipe de direction, politique d’innovation, plan de rem sans blocages de commission, et j’en passe.

Prospecter avec succès va au-delà de la méthode employée. Le projet que tu portes compte tout autant.

Deux conseils salutaires :

UN, si tu peines à progresser dans ton activité, es-tu certain(e) que ce n’est pas lié à ta société MLM qui ne serait pas assez… professionnelle ?

DEUX, ouvre-toi au monde des sociétés qui se distribuent en marketing relationnel. Ne reste pas enfermé(e) dans la seule que tu connaisses. Non pas faire plusieurs marketing de réseau, surtout pas, mais pouvoir évaluer celle que tu représentes.


Jean-Philippe



PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

1 octobre 19  
petite astuce de prospection mlm.


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Un truc tout bête.

Demande à tes amis de publier sur leur fil d’actualité une annonce.

Ah! C’est quoi, cette histoire ?

Reprenons du début.

Sur Facebook, as-tu des conversations avec tes amis ?

Avec tes vrais amis ?

Avec des gens qui sont membres de ta page ?

Si oui, tu peux leur demander s’ils veulent bien te rendre un service.

Premier point : explique le pourquoi. Cela pourrait être parce que tu démarres un projet. Ou autre chose.

Indique leur qu’ils n’ont à rien à faire.

Tu t’occupes de créer la publication. Et tu gères les commentaires.

Plus tu as des amis, plus tu as des conversations, plus tu pourras publier.

Deuxième point : offre leur un cadeau.

Troisième point : pas d’annonces racoleuses.

À partir de cette idée simple tu peux composer, c’est-à-dire y associer d’autres idées.

Par exemple, faire des échanges de publication.

Tu proposes à quelqu’un de poster sur ton fil d’actualité son annonce, en échange de la tienne sur son fil.

Tu peux aussi imaginer de créer une page pro, spécialement dédiée aux annonces des autres.

Etc.

Les idées ne manquent pas.

Cette technique est supérieure aux partages. Car l’engagement de l’administrateur de la page est perçu comme plus fort.

C’est aussi du marketing manuel. Cela est permis si tu instaures une relation humaine avec chacun des administrateurs ou amis.

C’est donc du coup par coup.

Je connais un leader qui a monté un immense réseau mondial de distributeurs, juste en papotant en ligne sur Facebook avec des inconnus.

Quand on regarde ses feuilles Excel de suivi, tu trouves des milliers de noms.

Internet est la pierre philosophale des timides et des introvertis.

N’importe qui peut réussir en MLM. Mais tout le monde n’a pas l’envie de s’y mettre, même après avoir signé un contrat de marketeur de réseau.

UN, dénombre tes connexions relationnelles avec des inconnus durant une semaine. Fixe-toi l’objectif d’en accroître ce nombre d’au moins 20 %, pour la semaine suivante.

DEUX, ne te crispe pas sur des résultats obligatoires de vente ou de parrainage. Laisse ces relations vivre leur vie, et vois jusqu’où elles conduisent, sans jugement. C’est la meilleure manière de multiplier les connexions.

C'est certain, tu peux le faire.

Jean-Philippe



PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

30 SEPTEMBRE 19  
comment prospecter massivement


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

La voie royale : des milliers de visiteurs qui visitent tes pages web.

Comment on arrive à faire ça ?

Le trafic, mon bon monsieur !

Ou ma bonne dame !

Pas de trafic, pas de business.

C’est la plus stratégique des questions.

La plus cruciale.

Si je décide d’attirer des gens vers mes contenus, combien en arrive-t-il ?

Combien en arrive-t-il pour que je travaille tous les jours ?

À savoir, pour que je vende tous les jours. Pour que je parraine toutes les semaines.

En marketing digital, on parle des
metrics : des statistiques de productivité.

Par exemple, cette stat :

Un groupe fermé Facebook, dans le domaine du bien-être, entièrement consacré à la vente des produits d’une seule marque, donne entre 1 à 3 % de ventes par mois (hors renouvellement des commandes).

Il s’agit du rapport entre le nombre de produits vendus et le nombre de membres de ton groupe.

Un autre chiffre.

Une page pro Facebook a une portée naturelle d’environ 5 %.

Si tu comptes 100 fans, 5 verront tes publications.

Et pour que 2 achètent tes produits, il faudrait que 100 voient tes publications.

Présenté ainsi, c’est du petit marketing digital. Car il faudrait mettre un peu plus de process, afin de majorer ces chiffres. Comme par exemple, collecter les e-mails.

Or la plupart des marketeurs de réseau travaillent en mode mini.

Pas de process, pas de stress.

Je réponds donc à la question du début.

La voie rapide : faire une campagne de pub permanente.

Et je dis bien tout le temps.

Toute l’année.

À condition de diversifier les annonces, les supports, les régies publicitaires.

Avec Facebook Ads, la régie de Facebook, et avec 30 € par mois, tu en fais des choses…

Et si tu souhaites payer qu’au résultat,
Google Ads est parfait.

Il faut donc te mettre à étudier ces deux régies-là. Il y en a beaucoup d’autres.

Deux conseils pour terminer :

UN, pour augmenter significativement la taille d’un groupe fermé Facebook, organise régulièrement des concours.

DEUX, pour comprendre les mystères de la publicité sur Facebook, il suffit de taper dans Google « publicité Facebook ». L’information existe, il suffit d’aller la chercher.


Jean-Philippe



PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

26 SEPTEMBRE 19  
bon à savoir...


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Closer des clients et parrainer des filleuls, deux systèmes, un seul but.

Le but est de gagner sa vie, cela va sans dire.

Mais on ne procède pas pareil, suivant qu’il s’agit d’un prospect produit ou d’un prospect business.

Restons dans le business.

Autant c’est facile de vendre sur Messenger, autant parrainer exige un entretien de vive voix.

On exclue le cas particulier où le système est conçu pour des inscriptions en ligne automatisées. C’est-à-dire sans intervention humaine.

Car ces pratiques créent des réseaux fantômes. Promis, je t’en reparlerai. Ne rate pas mes e-mails.

Or donc, papoter, palabrer, parloter…

Un RDV de vive voix est vraiment un palier.

D’ailleurs, tu devrais les compter. Combien en as-tu tous les mois, indépendamment des signatures ?

C’est une donnée tangible au même titre que le chiffre d’affaires.

Par conséquent, un objectif dans une conversation en ligne est de passer à un dialogue réel.

Dis comme ça, cela semble banal. Parce que c’est bien évident. Où est l’intérêt ?

En fait, il y a un souci.

La plupart des gens que je coache présente ce défaut.

Ils mettent un temps fou avant d’obtenir cet entretien oral.

Et même, ils ratent des opportunités de prendre un RDV.

Que font-ils nom d’une pipe ?

Redisons-le : nous sommes dans le cas d’une conversation business.

Quand un contact leur pose une question, ils répondent, ils délayent, ils développent… par écrit.

Si ce contact est bien luné, celui-ci renvoie une remarque, et ainsi de suite…

Mais ton contact ne te diras pas : ok, prenons un RDV.

L’astuce consiste tout simplement à répondre de façon vague à une question et de conclure en proposant un entretien.

Un exemple.

On vous écrit : en quoi consiste ce que vous faites ?
Répondre : je suis dans le domaine du… Le mieux serait qu’on en discute de vive voix. De plus, je serai heureux qu'on fasse connaissance. Auriez-vous une dispo ?

Donc deux recommandations :
1) dans un échange en ligne, proposer le plus vite possible un entretien.
2) Le rdv que tu auras ne doit pas dépasser 15 minutes.

Tu as beaucoup de ressources en toi...

Beau lundi, belle semaine,

Jean-Philippe



PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

25 SEPTEMBRE 19  
prospecter sur internet :
3 inconvénients.


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Et si Internet ( la prospection en ligne ) étaient un mirage aux alouettes ?

1) Il y a d’abord cet argument pour recruter : un job sur internet.

Sous-entendu : c’est facile, reste chez toi.

C’est simple, un smartphone suffit.

Or il y a souvent un décalage entre la promesse et la réalité.

Ça va pas encore aider l’image du MLM…

C’est souvent que je vois des personnes en difficulté avec internet.

La simple conception d’une bannière Facebook est une montagne pour certains.

Et même une épreuve.

La solution est de la faire avec eux, ou pour eux.

Des petites tâches en ligne, il y en a des dizaines.

Toutes demandent un certain doigté.

2) Il y a ensuite les instruments marketing mis en ligne par les sociétés MLM. Genre : un site à ton nom.

D’après mes observations, 90 % de ces outils sont inexploitables.

Trop peu marketés…

Très éloignés des fondamentaux du marketing digital…

Certaines équipes créent les leurs, pour compenser.

Elles sont hélas assez rares. Car ces équipes sont animées par d’authentiques marketeurs digitaux. Qui ne sont pas légion.

Du coup, dire que tu proposes un job sur internet… fais gaffe tout de même !

3) Il y a enfin cette idée fantasmée qu’internet ne demande pas d’effort.

Je vais peut-être te décevoir. Cela en demande autant que les méthodes traditionnelles.

Beaucoup de concentration, de rigueur, de constance sont requises.

Rien que de faire de la pub sur Facebook, c’est tout un binz !

C’est tout, sauf duplicable. Mais pas à rejeter, bien sûr !

Même s’occuper d’un groupe fermé Facebook réclame pas mal d’engagement. Que tout le monde n’est pas prêt à fournir.

Par conséquent, internet exige du travail.

La récompense est que ça décuple les résultats, comparés aux méthodes traditionnelles.

Comme on dit, il faut savoir ce qu’on veut.

J’ai donc deux recommandations à te faire aujourd’hui :

UN, planifie du temps de formation au marketing internet de façon permanente. Pas une fois de temps en temps. J’ai bien dit tout le temps.

DEUX, mets une priorité sur les formations à la production de contenu (si tu es débutant), sur les techniques de promotion de contenu (niveau intermédiaire) et sur les tunnels de conversion (avancé).

Tu es fait pour apprendre.

JeanPhi

PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

24 SEPTEMBRE 19  
marketing de réseau, marketing de zéro...


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

J’aime bien dire ceci.
Le marketing de réseau est un marketing de zéro. Enfin ! Pour certains seulement…

Il y a comme un hiatus. Entre ce qui devrait être et la pratique.

On te parle de marketing relationnel, mais combien prennent au sérieux le mot « marketing » ?

Combien décident de devenir un pro du marketing ? 

Pas grand monde !

Le fait est que recruter monsieur et madame tout-le-monde, y compris ton arrière-grand mère, comporte quelques inconvénients. 

Il en résulte une obligation. Il faut tout simplifier.

Si ton MLM est trop compliqué, ton arrière-grand-mère abandonnera. 

Nom de diou, c’est ben vrai !

On te balance qu’un élève de 6ème devrait pourvoir faire ton MLM. 

C’est simpliste, et non plus seulement simple. 

Du coup, parler de marketing relationnel serait presque une chinoiserie. 

Genre : 
-je fais du marketing relationnel 
-marketing rela quoi ?, répond l’autre

J’espère que j’exagère. 

Mais bon, avoue que travailler sans méthode, outils, techniques ni systèmes, dans le monde d’aujourd’hui, ça conduit nulle part.

Autrement dit, être pro est ni simple ni facile. 

Cela passe par essais, erreurs et tâtonnements. 

Par des hauts et des bas.

Un coup, j’y crois, un coup je doute.

Personne ne lance à partir de rien une « cash-machine ». 

Personne ne « hacke » le MLM sans apprendre à le faire. 

Personne ne propulse son business sans passer par la case « formation ». 

La conclusion de tout ça ?

Le MLM évolue vers une
professionnalisation.

Tout l’indique. 

Les équipes performantes possèdent de gros dispositifs de formation. 

L’université de Créteil délivre un diplôme en marketing de réseau. 

Les outils de prospection se complexifient, de quoi produire une syncope chez ton arrière-grand-mère. (tu vas regretter de l’avoir parrainer-lol) 

C’est une prise de conscience. Qui ouvre des portes. 
La conclusion d’autant de complication ?

Nous sommes passés d’un
marketing de relation à un marketing d’attraction.

1) Il faut t’interroger sur ceci. Qu’est-ce qui te rend attractif (ive) ? À travers qui tu es, ton produit, ta société MLM, ton offre, ta méthode de travail, ton équipe, ta communication ?

Mets une note de 1 à 10 sur chacun de ses points et tu auras des réponses à bien des questions. 

2) une base pour être attractif - ou répulsif (les deux sont importants, on en reparlera) - c’est de communiquer sur qui tu es. Facebook est totalement adapté à cela. Une autre base : développer un sujet, un thème, un concept et démontrer ton expertise. 

Tu peux devenir un expert en ce que tu veux.

JeanPhi

PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

20 SEPTEMBRE 19  
2 critères de choix pour sécuriser ton job en mlm.


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Récemment lors d'un Live, je parlais de trois genres de MLM.

Je te les rappelle.

On trouve des
MLM éthiques.

Des
MLM rock’ n’ roll.

Et des
Ponzy games.

En dépit des apparences, les MLM qui déguisent une chaîne de
Ponzy sont plutôt rares.
L’offre est si alléchante (ou mirobolante) qu’il est vrai que des
tonnes de gens tombent là-dedans.

Malheureusement, c’est une escroquerie. Certains l’ont compris et le voient comme un jeu. D’autres voient rouges parce qu’ils ont tout perdu.

Ca n’aide pas la profession à redorer son blason.

Quant aux MLM rock’n’roll, ils ne sont pas illégaux.

Comme on reconnaît un arbre à ses fruits, les leurs se nomment : site internet amateur, plan de rem bourré de blocages de commissions, produits un peu limites, communication indigente, conformité légale lacunaire et j’en passe.

Bref, ça demande des améliorations.

Ces MLM-là sont courants.

Restent les MLM éthiques.

Ils se caractérisent par un concept business exemplaire : site internet professionnel, plan de rémunération égalitaire, produits hors normes ou innovants, communication corporate, conformité légale irréprochable, …

La cohérence est totale entre le discours et la réalité. Ces sociétés sont transparentes, respectent les lois de chaque territoire où elles sont implantées.

Et surtout, elles travaillent dur à
sécuriser l’engagement de leurs distributeurs.

D’après toi, avec quel type d’entreprise vas-tu le mieux parrainer ?

Réponse : avec ces deux, Ponzy games et MLM éthiques.

À toi de faire ton choix. Le mien, tu l’imagines.
Je construis dans la durée. Et j’ai des valeurs de respect, de l’éducation et tout le toutim.

Et je dois te dire une chose.

Si j’avais à choisir un MLM, mon
premier critère serait celui-là : est-ce qu’avec ce projet on parraine facilement ?

Il y a en effet des sociétés où parrainer, c’est hardos. Il faut y prendre garde avant de s’engager.

C’est comme dans la création d’entreprise. La question n’est pas : comment trouver des clients ?
Mais plutôt : comment trouver
facilement des clients ?

J’ai donc deux conseils, si tu veux bien les prendre :

UN, les Ponzy games ne durent jamais, prépare ta sortie. Et vois-les comme la lèpre du marketing de réseau.

DEUX, voici un second critère, à égalité avec le premier, pour choisir un mlm : la qualité de l’équipe dans laquelle tu entres.
Seras-tu encadré par des professionnels du réseau ? Y-a-t-il des personnes dans ta up-line directe qui gagnent au moins 10 000 € / mois ? Sont-ils des pros d’internet ? Existe-il de gros dispositifs de formation ? Est-ce qu’on y pratique la prospection collaborative ? (voir pour cela mon article de blog)

Même s’il est important, le produit est presque secondaire.

Un dernier mot. Nous sommes vendredi. À midi trente, aujourd’hui, tu peux me retrouver en Live sur Facebook : les coulisses du marketing relationnel.

Passe un agréable week-end, et cultive ce qui en toi est magnifique.

JeanPhi

PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

19 SEPTEMBRE 19  
MLM : comment prospecter avec productivité.


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Cela fait un moment que je m’intéresse au marketing de réseau.
Plus de dix ans que j’en fais, que j’en vis.

Et j’observe depuis tout ce temps un
sacré problème.

Il est lié à notre éducation. Ou plutôt à une carence dans notre éducation.

Les marketeurs relationnels en effet ont une productivité riquiqui.

C’est lumineux quand on analyse les agendas des gens.

Certains ou certaines confondent temps partiel et temps perdu.

Travailler à temps perdu (quand on y pense) produit un résultat bouillu.

Comme le café…

Ou comme de se rendre à son job salarié,
quand on en a envie…

Si tu as pointé que 5 heures dans le mois, tandis que t’es payé pour 20 heures par semaine, hum !….

L’absence de lien de subordination dans notre métier favorise la débandade.

Je te le disais : notre éducation a une part de responsabilité.

Personne ne nous apprend à être autonome, et même indépendant,

À fonctionner en mode projet,

À penser par nous-même,

À se débrouiller seul(e) dans des exercices extrêmes.

Nous sommes plutôt formater pour obéir à des consignes.

Dans un grand groupe français, un de mes meilleurs amis est dans l’équipe de direction.
Il gère des cadres supérieurs. Il me raconte qu’en l’absence de consignes, ces derniers s’immobilisent.

Pas étonnant que pas mal de salariés se sentent perdus en MLM.

Il faut qu’ils apprennent à travailler à temps compté.

À savoir :
planifier soi-même sa semaine, bilanter ses journées, debriefer tous les jours avec sa up-line, travailler avec des documents d’analyse de ses résultats, etc.

Savais-tu qu’à
Pôle Emploi, on range les demandeurs d’emploi dans deux catégories.

Ceux qui sont parfaitement autonomes.

Ceux qui ne le sont pas.

Les deux sont gérés différemment.

Le MLM est donc un exercice
d’autonomisation.

Non pas parce que c’est le MLM. Mais parce que c’est inhérent à l’entrepreunariat.

Et c’est cent fois plus vrai pour les business en ligne.

Par conséquent, voici deux bons conseils à mettre en oeuvre:

UN, mon mentor en MLM, John Sexmith (aujourd’hui disparu) m’avait enseigné à travailler avec un steptracker. Il s’agit d’un document à remplir toutes les semaines. Il y figure des critères de productivité (nombre de nouveaux prospects, nombre de rdv, nombre de démonstrations, etc.). Je te recommande donc de fonctionner avec ce type de document. Un steptraker est hebdomadaire.

DEUX, soit à l’affût de tout ce qui parle de productivité chez les entrepreneurs. En t’y intéressant, tu feras un bond de géant. J’aime bien notamment un certain Gabriel Clement que tu trouveras sur You Tube.

Ce conseil a le pouvoir de te transformer.


JeanPhi

PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

18 SEPTEMBRE 19  
marketing d'attraction : mensonge et vérité.


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Il y a de l’élégance dans le marketing d’attraction.

Les gens viennent vers toi.

Parce qu’ils l’ont décidé.

Parce que tu les as choisis, avant qu’ils ne le sachent.

Parce qu’ils sont mûrs pour te découvrir.

Cette relation harmonieuse entre toi et un prospect donne à penser.

Est-ce bien le cas, est-ce si simple ?

Et si oui, pourquoi tous n’y arrivent pas ?

Il faut te souvenir que le mètre carré, en
galerie marchande, se loue à prix d’or.
Car c’est la garantie pour les commerçants d’avoir du passage.

Et quel passage ! Ça n’arrête pas !

C’est d’ailleurs le critère Number one d’évaluation d’un fonds de commerce : l’emplacement.

Les marketeurs de la grande distrib’ parlent de
trafic sur lieu de vente.

Plus il est gros, plus ça marche. Ça tombe sous le sens !

Bien entendu, il ne suffit pas que les gens passent devant ton commerce.

Il faut qu’il y rentrent. C’est un autre sujet.

Tu vois. Le marketing d’attraction date d’avant internet.

Les spécialistes le disent. Ouvrir un commerce en espérant drainer du trafic, c’est déjà virtuellement le fermer.

Ce trafic, ce flux de prospects doit être certain.

Quand un créateur d’entreprise se fait conseiller, idem !
Quelles garanties se donne-t-il qu’il aura à coup sûr des clients ?

Beaucoup trop de gens se lancent sans avoir fait la clarté là-dessus.

Ils comptent sur le hasard. Tels certains thérapeutes qui tablent sur le bouche-à-oreille.

Mais la recommandation, si elle n’est pas pilotée, ne recommande rien ni personne.

D’autres imaginent que leur produit topissime déclenchera la machine.

Mais un produit génial, s’il n’est pas marketé, ne se vendra pas du tout.

Marketé : présenté pour attirer l’attention.

Le marketing d’attraction est un sujet qui s’étudie.

Et qui ne se réduit pas à des bidules et des machins à mettre en ligne, comme on appuie sur un bouton pour allumer un propulseur de type Raptor de chez Space X.

Et c’est bien là le défi de notre métier. Aujourd’hui, nous ajoutons au marketing de réseau le marketing digital. Deux métiers, en fait.

Tu as là un commencement d’explication de ce pourquoi tous ne réussissent pas en ligne avec leur MLM.

Je te recommande donc :

1) Potasse le sujet du marketing d’attraction en parcourant par exemple Pouvoir d’Attraction et son podcast.
2) Deviens l’expert d’un canal de prospection. C’est possible en six mois, si tu t’y mets à fond.


Tu as ce pouvoir-là, devenir un(e) expert(e).


Jean-Philippe

PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

17 SEPTEMBRE 19  
attention : cette erreur peut pourrir ton business mlm.


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Dans la série Je ne sais pas où trouver des prospects, un personnage existe qui papillonne de réseau en réseau.

Un coup, il se met sur Facebook. Il arrête.

Un coup, il essaie Instagram. Il s’ennuie.

Un coup, il tente Linkedin. Et ça ne donne rien non plus.

Pour réussir sur une plateforme, l’approfondir est essentiel. Cela prend nécessairement du temps.

Il m’a fallu deux années de pratique avant de maîtriser Viadeo. Et encore…

Ces plateformes se transforment sans cesse et cette maîtrise est remise en cause.

Quoiqu’il en soit, le mieux est de se concentrer sur un seul canal.

Même sur Facebook, il y a de quoi se disperser. Et donc de n’aboutir à rien. Je pense à la régie Facebook Ads, aux pages pro, au profil personnel, au groupes fermés, aux bots Messenger.

Tu peux créer un vaste réseau, juste avec un profil perso sur Facebook. Mais, il y a un mais…

Ce ne sera pas sans y consacrer beaucoup de temps. À savoir, bien au-delà de deux heures par jour.

Le temps que t’y passes ne concerne pas uniquement l’utilisation du canal : publier, demander en ami des prospects, les suivre…

Il faut aussi comptabiliser du
temps de formation à ce canal : se documenter, chercher des infos sur google, suivre des formations achetées, les appliquer et les tester…

Ces moments d’apprentissage sont permanents.

L’idée selon laquelle deux ou trois astuces suffisent pour cracher du prospect - en veux-tu en voilà- est une idée saugrenue.

Pareil pour les outils-miracles.

On te vante tel outil d’automatisation. Qui serait censé démultiplier les opportunités de contacts.

Cette mode a pas mal sévi d’ailleurs sur Instagram et Linkedin.

L’ennui, c’est que ces plateformes les rejettent.
Et ferment des comptes.

Je t’en parle en connaissance de cause.

Sur les réseaux sociaux, la règle est : la relation personnalisée.

Il s’agit de vrais échanges entre de vrais humains.

Voilà pourquoi cela prend un temps fou.

Par exemple, si quelqu’un like ta publication, c’est l’opportunité d’engager une conversation.

L’ignorer revient à ne pas répondre à quelqu’un qui te dit bonjour dans la rue.

Par conséquent, si tu souhaites suivre ces deux conseils, les voici :

1) Choisis un seul canal, donne-toi trois mois pour y aller à fond, tous les jours. Etudie-le. Documente-toi comme jamais. Accepte les ratés et la lenteur des résultats, c'est normal. Nous sommes un 17 septembre. Fais le bilan le 17 décembre et selon, soit continue avec ce canal, soit changes-en.
2) Bon à savoir : Instagram est plus simple que Facebook, et plus efficace aussi. Pourquoi pas commencer par celui-là ?

Jean-Philippe

PS : faisons un point ensemble en réservant
une session d’orientation gratuite

16 SEPTEMBRE 19  
comment transformer un prospect mlm froid en quel'un de torride.


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Quelle est la raison neuro-scientifique pour laquelle les gens n’adhèrent pas ?

Pourquoi ne rejoignent-ils pas ton équipe ?

Je parle de la cause profonde, et non des symptômes.

Que ça ne les intéresse pas n’est pas une explication.

Que tu n’aies pas été bon, encore moins.

Que quelque chose les a inquiété, oui, mais…

Que ton suivi ne fut pas à la hauteur, oui, mais c’est trompeur. Car ce n’est pas la cause sérieuse.

La raison viscérale qui motive un refus d’adhésion à ta belle opportunité tient en ceci.

Ils ne s’y voient pas, d’un point de vue neurologique.

Se voir dans une situation donnée et à venir conditionne la prise de décision.

Parce que les gens ne se projettent pas dans le MLM, ils déclinent ta proposition.

Comment on se débrouille avec ça ?

Une solution est de faire rêver ces gens. Mais solliciter l’imaginaire a tellement été rebattu. Que c’en est devenu outrancier : genre « signe ici et tu vas devenir millionnaire »

Il y a la pédagogie qui peut venir au secours d’un imaginaire fatigué.
Il suffit de faire des présentations très visuelles.

Préférer des vidéos à des explications de vive voix est souvent plus percutant.

Emmener un prospect à une convention lui donnera à coup sûr une vision.

C’est souvent parce qu’on est habité par une vision que l’engagement est puissant.

Il faut aussi compter avec cet écueil qui démotive tes prospects : ils ne voient guère comment concrètement trouver des clients.

Comment démarrer. Comment développer une équipe nationale.

Leur dire : « on va partir de ton relationnel » n’égale pas dans leur tête un revenu mensuel. Donc ils n’y croient pas. En fait, ils ne le voient pas.

J’ai une théorie personnelle, servie par l’expérience.

Les marketeurs de réseau seraient plutôt «
cerveau droit ».

Tu sais, cette partie du cerveau où siègent l’intuition, la créativité, l’imagination et la pensée visuelle.

Il a été démontrée que nous avons tous une préférence pour l’un des deux hémisphères, droit ou gauche.

J’irai jusqu’à dire qu’il est impossible de parrainer un «
cerveau gauche ».

La compréhension du
business model du MLM fait appel à des capacités de représentation dans l’espace. Peut-être qu’un jour j’écrirai un article là-dessus sur mon blog.

Quoiqu’il en soit, ne baissons pas les bras.

Une façon d’aider les cerveaux gauches et droits à dépeindre le potentiel de ton opportunité sera d’expliquer par le menu ta méthodologie de prospection.

J’aime bien montrer à mes futurs partenaires d’affaires comment j’organise leur parcours d’intégration.

Mon premier conseil d’aujourd’hui :

1) sache que bien démarrer un partenaire va peser sur la suite. C’est tout simplement crucial. Et donc détaille auprès de tes prospects comment étapes par étapes ils se lancent avec toi.

2) on parle souvent du fond et de la forme quand on fait un exposé. Mets le paquet sur la forme : graphismes visuels, esthétique des objets, démonstration des produits (ou services), choix d’un MLM avec des marketeurs digitaux à la direction, preuves sociales en grand nombre, etc. Grâce à cela, les gens se projettent dans ton monde (ton concept, ton produit, ton business).

Tu peux devenir plus que ce tu imagines.
Belle semaine à toi.

Jean-Philippe

13 SEPTEMBRE 19  
trouver
des prospects mlm, 
grâce à l'e-mailing froid.


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Le cold-mailing m'a mis sur orbite dans mon MLM.

En 2008, je me suis lancé et j’ai compris assez vite un truc capital.

A défaut de communication massive, je ne décollerais pas.

Je choisis alors l’e-mailing.

Mais pas celui qu’on croit.

Mes emails, je ne les obtenais pas d’une collecte avec un formulaire d’inscription.

Je les achetais.

Ça s’appelle « acheter des bases ».

En l’occurence, pour envoyer un courriel à des gens qui ne me connaissaient pas.

Qui ne s’étaient inscrits nulle part pour recevoir mes messages.

Ça s’appelle « l’e-mailing froid », le Cold-mailing.

En six mois, je suis passé de zéro à 50 000 € de CA mensuel avec mon équipe.

Nous vendions des produits cosmétiques.

Bien ! Mais ce sont des données vaniteuses; elles ne disent rien d’essentiel.

Le fait est qu’un résultat pareil s’organise et n’est pas duplicable.

D’ailleurs, aucun de mes partenaires n’a réussi avec l’e-mailing froid. (Il y a d'autres manières de pratiquer l'e-mailing)

Il y a des raisons.

La pratique du Cold-mailing demande d’envoyer des milliers d’emails.

Tout le temps, quand ce n’est pas tous les jours.

Quant à moi, j’en expédiais 20 mille, 30 mille chaque matin.
Cela compensait des taux d’ouverture riquiqui : 1 à 8 % maxi.

Ensuite, il faut être équipé.

Le matériel doit être adapté à des envois massifs. Plus bas, je te dis avec lequel j’ai débuté.

Un point décisif : je communiquais sur une proposition de business.

Du coup, et statistiquement il y a toujours quelqu’un qui répond. C’est ainsi que j’ai capté l’attention de certains qui sont devenus des leaders.

Enfin, il est indispensable de se procurer des bases. Il faut bien alimenter la machine ! L’ennui est que c’est hors de prix.

Alors pourquoi diantre te parler de cela ?

Bah ! Je ne savais pas quoi te dire aujourd’hui.
Mais non !…. Je rigole.

En voici la raison.

Selon mon expérience, 80 % des top leaders ne sont pas duplicables. Ils lancent des actions qu’eux seuls peuvent accomplir. Chacun d’entre eux a débuté avec une ressource rare.

En ce qui me concerne, ce fut le cold-mailing qui m’a propulsé. Et je pensais utile de te le raconter.

On en tire deux leçons.

1) Pour rejoindre le club fermé de ces leaders si peu duplicables, il faut juste mettre des moyens dans tes efforts de prospection.
2) E-target est le nom du logiciel d’envoi massif avec lequel j’ai débuté.

Cela fait partie des questions que tu pourrais me poser de vive voix, lors d’une
session gratuite d’orientation en cliquant ici

Comme il existe le cold-mailing, il y a également ce que j'appelle le cool-emailing, totalement à ta portée. On en reparle.

A lundi

Jeanphi

PS : sais-tu que tu peux aussi m’écouter sans me parler ? En te rendant sur le
podcast miroir de Pouvoir d’Attraction

12 SEPTEMBRE 19  
comment prospecter en mlm : sans prospecter...


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

T’as déjà vu ça ?

Un nouveau voisin vient d’emménager près de chez toi.

Il est encore dans les cartons. Tu toques à sa porte.
Il ouvre, tu te présentes, vous êtes voisins, lui dis-tu.

Et là, tu lui parles de ton produit détox.

C’est la marque Tartempion qui le fabrique. Une société géniale, raconte-tu. Il apprend que ta vie a changé depuis. C’est excitant, il doit tester cette cure détox, patati, patata.

Ton voisin dessine sur son visage un sourire gêné. Et tu en rajoutes. Il y a un business derrière. Mais attention ! Ce n’est pas pyramidal, précise-tu. Non, non, vous pensez bien, mon bon monsieur !

Autre cas de figure.

Un second nouveau voisin vient également de s’installer près de chez toi.

Vu que c’était pas terrible avec le premier, tu vas faire autrement.

Là, tu glisses dans sa boîte aux lettres une feuille blanche.

Enfin ! Quasiment blanche !

Car au milieu, tu as écrit une adresse web. Comme ça, sans plus d’explications.
On ignore pourquoi il faudrait la taper sur internet.

Tu respectes un principe enseigné par ta up-line : créez la curiosité !

Ah ça oui, c’est très curieux.

Dernier exemple.

Un matin, tu pars au travail. Après avoir fermé ta porte à quintuple tour, tu appelles l’ascenseur.

Celui-ci arrive à l’étage, avec des bruits de treuils aussi suspects que grinçants.

Tu entres à l’intérieur. Il y a quelqu’un dedans. Entre vous deux, c’est juste bonjour bonsoir tous les jours. Tu le connais à peine.

Tu te souviens alors qu’en formation un leader disait créer des contacts dans l’ascenseur.

Ni une, ni deux, tu sors une tablette de ton sac. Tu ouvres une vidéo. Et tu dis à ce voisin qui t’accompagne dans l’ascenseur : regardez ça !

Le gars découvre une grosse dondon. Elle a muté en taille de guêpe grâce à ta cure détox.

Le type t’adresse un sourire narquois. Et tu ne le reverras plus, avant une prochaine fois : bonjour bonsoir.

La leçon de tout cela :

Ces approches pourraient marcher, mais avec un grand mais.

À savoir, sur des centaines et des centaines de personnes, sans discontinuer toute l’année.

Statistiquement, il y aura toujours un pimpoy qui te dira oui.

Au contraire, lance plutôt des conversations. Et ce, sans jamais parler business, ni même de tes produits. Juste parler, pour donner vie à des atomes crochus.

Mes deux conseils du jour : un, installe des relations amicales avant de parler de quoi que ce soit de commercial; deux, sur internet c’est exactement pareil.

Le marketing relationnel est un marketing conversationnel.

Tu as ce pouvoir en toi, d'initier des conversations à l'infini.

Jean-Philippe

PPS : justement parlons-en, en réservant
une session d’orientation gratuite


11 SEPTEMBRE 19  
marketing mlm à fragmentation : une bombe.


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Quand je faisais des études de commerce, on nous enseignait les vertus de la diversification.

Les station services deviennent des épiceries.

Les banques, des compagnies d’assurances.

Un opérateur téléphonique, une banque (Orange).

Sur le net, c’est : fois cent.

Cent fois pire ou cent fois mieux, comme on veut.

Amazon en est la parfaite illustration.

Et puis, nous vivons dans une époque du foisonnement.

Jusqu’au comptage des galaxies : des milliards.

Internet rend les possibilités infinies.

À propos d’Internet, une professionnelle de la formation me disait que ça va bien finir par se calmer.

Je lui ai rétorquée : nous n’avons encore rien vu.

Internet, ça débute.

Du coup, les stratégies, les outils, les techniques se multiplient comme l’intérêt composé.

Difficile de savoir où donner de la tête.

Une tentation est de multi-communiquer : sur Instagram, Facebook, et Linkedin à la fois.

À moins de disposer d’une énergie phénoménale, c’est un pari fou.

Dispersion rime avec fragmentation.

C’est une bombe à retardement.

Poil aux dents !

Se disperser conduit au burn-out. J'en ai personnellement fait les frais.

Et c’est vrai que quelques illustres marketeurs prêchent d’être présent partout en ligne.

Quelle mauvaise bonne idée !

Concentre-toi sur un seul canal : ou Facebook, ou Instagram, ou Viadeo, etc.

En tous cas, tant que tu ne le maîtrises pas.

Tu produiras plus de résultats en approfondissant une filière de prospects et une seule.

Cela demande de la patience et parfois du courage.

Il m’a fallu deux années avant de dominer Viadeo. Cent fois, j’aurais pu renoncer.

Je ne te dis pas non plus d’attendre des années.

C’est juste qu’approfondir un sujet, en l’occurence une technique, peut réclamer du temps.

Acquérir des formations permet des raccourcis. Mais rien ne remplace la constance.

Choisis a) un canal et b) mets de la constance dans ton implication (six mois minimum avec des actions quotidiennes).

Restons dans les centaines. Tu as donc cent fois plus de chance de succès qu’un autre qui se disperse et qui avance par à-coups.

Je suis sûr que tu as cette disposition.

Jeanphi

PS : beaucoup de personnes que je coache arrivent au début avec un désordre d'actions mises en place. Mon travail est de les recentrer. Veux-tu qu'on en discute librement, lors d'
une session d'orientation gratuite ?

10 SEPTEMBRE 19  
linkedin mlm : 2 astuces pour des scripts qui vont bien.


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Je ne sais plus quand c’était, je te parlais de Linkedin.

C’est le réseau social professionnel du moment.
Si tu recherches des contacts entre pros, juges-en !

Sur cette plateforme, tout le monde est en recherche : un job, un client, un employé, un fournisseur, etc.

Et les gens qui aspirent à changer de métier sont légion.

Mais ils ne l’écrivent pas nécessairement quelque part.

Voici une façon de cibler des prospects avec précision.

Autant c’est facile d’obtenir un entretien avec un salarié, autant c’est tatillon de leur parler MLM.

Retiens bien ça :

Un salarié doit prendre 3 décisions avant de te rejoindre. C’est beaucoup !

Un : celle qui l’amène à devenir indépendant. Une telle résolution ne se prend pas du jour au lendemain. Tous les créateurs d’entreprise te le diront.
Deux : celle qui permet d’accepter le business model du marketing de réseau. Quand tu n’en as jamais entendu parler, il faut un sacré moment avant de comprendre de quoi il s’agit.
Trois : celle qui confirme l’intérêt pour ton produit.

Et puis les salariés, livrés à eux-mêmes, n’ont pas d’autonomie véritable.

Ce n’est pas de leur faute. La société est ainsi faite qu’en l’absence de consignes et de directives autoritaires, personne ne bouge.

Cela vaut aussi pour les cadres en entreprise. Je t’en parle d’expérience.

Bon, bref, on fait quoi de ces salariés sur Linkedin ?

Absolument rien !

Abandonne !

Concentre-toi sur la recherche d’entrepreneurs.

Deux bonnes raisons à cela :

1° La plupart des indépendants ne se posent pas des questions métaphysiques sur l’entrepreneuriat. Ils savent aussi que travailler en réseau est une façon vieille comme le monde de gagner des clients.
2° Dans pas mal de secteurs, tel celui des médecines alternatives, les indépendants survivent. Ils sont ouverts à se diversifier.

Par conséquent discute avec : des agents immobiliers, des médecins, des coachs, des agents commerciaux, des commerçants, des vendeurs sur internet, et j’en passe.

Cerise sur le gâteau, c’est très facile de les trouver sur Linkedin.

Et pour conclure le mot du jour, voici deux bons conseils.

1) n’envoie pas de message qui ressemble à des circulaires. Montre que c’est bien à eux personnellement que tu t’adresses : emploie leur prénom, place au moins une phrase qui décrit leur métier actuel ou qui parle de leurs compétences.
2) Ne parle pas de ton opportunité. Demande-leur juste une chose. Et juste ceci : sont-ils ouverts à recevoir une information pour se diversifier sans rien changer à ce qu'ils font déjà ?

Tu peux te réaliser dans ce métier.

Jean-Philippe

PS : si tu souhaites que nous parlions de Linkedin, en réservant une
session d’orientation gratuite, c'est certain que le jour d'après sera différent.

9 SEPTEMBRE 19  
QU'EST-CE QUE LA PROSPECTION MLM 4.0 ?


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Le MLM 4.0 : qu'est-ce que c’est ?

Parfois, j’ai mal à la tête. Tout va trop vite. Peut-être suis-je trop vieux.

Les groupes Facebook évoluent vers moins de possibilités.

Les algorithmes changent sans cesse.

Le blogging MLM deviens un truc d’ingénieur.

Viadeo en 2019, rien à voir avec 2009.

Instagram, c’est pas mal. Mais Les influenceurs commencent à se prendre des bâtons dans les roues.

Bien entendu, tu peux t’adapter. Tirer un avantage d’une importunité.

Une réponse est de mettre de l’intelligence collective. Le travail collaboratif n’a jamais été aussi nécessaire.

Tout le monde semble en parler. Mais qui le vit dans son quotidien de marketeur de réseau ?

Sans doute quelqu’uns, car les équipes ultra-performantes en usent et abusent.

Cette dynamique de groupe, intelligente et créative, est l’une des quatre clefs du MLM 4.0.

Je te propose une réflexion, et des suggestions d’actions à mener.

Je te dévoile tout ça dans
mon nouvel article de blog.

Histoire de débuter la semaine vers un nouvel horizon.

On a tous un pouvoir de progresser, et toi, pas moins qu'un autre.

Jean-Philippe

6 SEPTEMBRE 19  
Théorie maoïste d'aurelien Gallier.


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Sébastien et Aurélien, ces révolutionnaires maoïstes de la prospection MLM.

Tu as dû comme moi voir passer la théorie du complot en MLM.

Ce sont ces gars-là, Aurélien et Sébastien, qui militent poings levés.

Ils annoncent la révolution des tunnels de vente en MLM.

Aussi qu’est-ce que j’en pense ?

Je vais te la faire très scolaire : thèse, antithèse et synthèse.

Commençons par dire que je trouve Aurélien et son compère très futés. Donc très sympas. Car je sais apprécier les bonnes opérations de communication.

De plus, je suis comme Galilée. Je n’arrête pas de dire qu’il faut travailler avec Internet.
En faire une spécialisation.

Peu importe ton choix : approfondir Linkedin, maîtriser les groupes Facebook, pratiquer l’emailing professionnel, animer un podcast régulier, prospecter avec un blog, qu’importe...

A plus forte raison, faire ce pour quoi ces deux gars militent : mettre en place un tunnel de conversion.

Bien sûr, les tunnels (ou funnels en anglais) ont largement fait leurs preuves.

Le nier ou en douter, c’est être du côté de ceux qui forcèrent Galilée à abjurer ses observations scientifiques. (quelle bande de tâches, ceux-là aussi !)

Alors oui, chers Aurélien et Sébastien, vous avez raison sur le fond.

Mais non, sur la forme. La réalité comme toujours est plus nuancée.

Tout d’abord…

Ce n’est pas parce qu’un moteur à réaction va plus vite qu’une paire d’hélices, que les bimoteurs disparaîtront à jamais.

D’ailleurs, personne ne croit que les avions à hélices turbopropulseur sont des machines lentes.

En clair, je te dis que les méthodes traditionnelles en Mlm ne sont pas prêtes de clamser.

Je croise, tous les jours ou presque, des gens aussi fermés à internet qu’un cul de bovin en pleine saison des mouches.

Franchement, t’en fais quoi de ces gens-là ?
« Quoi ? T’as même pas un compte Facebook, casse-toi, hors de ma vue ! J’t’veux pas dans mon équipe ! »

Tu leur dirais ça, toi ?

Il y a aussi ce cas de figure où certaines gens démarrent avec un gros carnet d’adresses.
Il leur suffit d’un ou deux coups de fil, et tout leur réseau se lève.

Qu’auraient-ils besoin d’utiliser Clickfunnels pour parrainer je ne sais qui ?

Je pense également à ces vétérans de la vente. Ils ne sont à l’aise que sur le terrain.

Terminons sur une synthèse.

Le présentiel, l’entretien de vive voix, le check (qui remplace la poignée de main), sont irremplaçables.

Donc Clickfunnels et consorts ne sont pas la panacée. Ce sont des outils intéressants. Mais on a jamais vu une truelle travailler toute seule, sans le maçon en train de se faire un porno derrière la bétonnière.

Parler d’automatisation à ce point, c’est du grand fantasme.

Un tunnel de vente réclame de l’optimisation permanente. C’est du temps et de la maîtrise technique.

Et quitte à travailler avec le web, il y a plus simple. Je pense aux groupes fermés Facebook.

Bien gérés, ce sont des supports de prospection fabuleux (ces groupes).

Tout n’est donc pas tout noir ou tout blanc. Il n’y a que des maoïstes pour être si tranchés.

Mais on les aime bien quand même, Aurélien et Sébastien.

Mais si tu tiens absolument à ton tunnel de vente, parlons-en de vive voix, en réservant
une session d'orientation gratuite.

Car tu as du potentiel. Il suffit de le laisser éclore.

A lundi

Jean-Philippe

5 SEPTEMBRE 19  
MLM : 3 raisons d'éviter linkedin.


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Je ne recommande pas Linkedin à tout le monde.

Malheureusement, certaines personnes ne réussiront pas à parrainer sur Linkedin.

Si tu te sens concerné, n’en sois pas désolé.

Il y a bien d’autres canaux de communication en ligne.

D’ailleurs, dans mes coachings, je parle de navire amiral.

Il s’agit de trouver ton canal de prédilection. Celui avec lequel tu te sens comme un coq en pâte.

Je disais donc Linkedin : attention.

Trois raisons motivent de se détourner de Linkedin.

Premièrement, ton profil professionnel.

Quiconque est contacté sur Linkedin se rend sur le profil de celui qui l’a approché.

La lecture du profil doit révéler une expérience professionnelle significative.

Difficile de proposer un business à quelqu’un quand ton profil porte seulement sur un job de mécanicien stagiaire de six mois.

Deuxièmement, ta communication écrite.

Je le dis à longueur de temps. Sur les réseaux sociaux professionnels, la communication est en mode B to B.

Tu ne t’exprimes pas sur Linkedin comme tu le ferais sur Facebook.

Des compétences rédactionnelles sont requises.

Troisièmement, ta communication orale.

En moins de deux semaines, c’est archi possible d’organiser un entretien téléphonique quotidien.

Or les gens qui t’appellent s’attendent à une bonne tenue de la conduite d’entretien.

Un professionnel s’adresse à un autre professionnel.

Paradoxalement, c’est le point le moins difficile. Car tu peux t’appuyer sur des scripts. Et travailler à les maîtriser, grâce à la pratique.

Avec mes partenaires, nous enregistrons nos entretiens téléphoniques. Il n’y a pas mieux pour analyser ce qui s’est dit et pas dit.

Si tu satisfais à ces trois conditions, reste la méthode à adopter. Celle qui te permet te cadrer les choses pour les rendre efficaces.

Mais c’est une autre histoire.

En tous cas, voici deux conseils à suivre.

1) Mets un soin particulier à rédiger un profil attractif. À ne pas confondre avec un CV. Il suffit de résumer ton parcours avec un maximum (note-le bien) de faits, de chiffres et de références.
2) Inspire-toi des profils de quelques personnes que j’ai accompagnées. Demande-les moi en répondant à cet email.


Demande de l’aide, c’est un moyen de déployer tes ailes.

Jeanphi

PS : ou donne-toi un élan en réservant
une session d’orientation gratuite




4 SEPTEMBRE 19  
3 étapes-clefs pour tes pubs facebook.


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Les publicités (payantes) sur Facebook boosteront tes résultats. C'est prouvé.

Pourquoi s’en priver, mis à part la peur de perdre ton argent ?

Oui, je sais, tu ne peux pas te permettre de perdre de l’argent.

Et si tu commençais avec 2 à 4 euros par jour ? Le risque est-il si élevé que cela ?

Et de plus, sur 3 jours, la peur que cela te cause la ruine, cela t’intimide-t-il encore ?

D'ailleurs, avant de te parler de Facebook, un mot sur l’argent.

Je te recommande vivement de consacrer un bon 30 % de tes commissions au développement de ton business.

Pour acquérir des prospects, c’est difficilement tenable de ne jamais rien dépenser.

Pour réaliser des centaines de ventes chaque mois, sur un groupe fermé Facebook, tu as besoin de milliers de membres.

Pas des centaines, mais des milliers, des dizaines de milliers.

Tous ces membres s'obtiennent avec des techniques qui sont plus ou moins payantes.

Et plutôt plus que moins.

Durant des années, je payais un abonnement mensuel à Viadeo. Que j’ai largement rentabilisé.

Fonctionner avec un tunnel de conversion (le nec plus ultra), demande des investissements mensuels.

Pour être très très présent sur les réseaux sociaux, c’est utile d’utiliser un logiciel de publication automatisé.

Bref, j’en viens à Facebook et à son côté payant.
Il y a trois étapes-clefs, que Facebook recommande de suivre : sensibilisation, considération, conversion.

Sensibilisation : tu annonces à du trafic froid que tu existes, juste cela. C’est la raison d’être de la promotion d’une page pro. Concrètement, on achète des fans ciblés.
Considération : sur cette page pro, tu délivres du contenu qui démontre les bénéfices qu’on retire à te lire.
Conversion : tu publies des annonces commerciales.


J’aide souvent les gens à acheter auprès de Facebook des fans ultra-ciblés.

1) Pour ce faire, suivre la recette suivante :
. Créer une page pro avec une thématique précise.
. Créer une bannière qui suscite un peu d’émotion, accompagnée d’une citation inspirante.
. Définir une audience à cibler, dans les statistiques d’audiences.
. Faire la promotion de ta page pro, dont le visuel de la publicité sera la bannière de ta page pro.
. Mettre un budget de 2 euros par jour.

Tu achètes ainsi des fans ciblés aux environs de 0,10 € le fan.

2) Une fois que tu as mille fans sur cette page, tu publies une annonce commerciale. Avec une particularité. Celle-ci s’affichera exclusivement sur le fil d’actualité de tes fans. Ce qui donnera des résultats meilleurs que si tu avais publié cette même annonce sur du trafic froid.

Si tu sais monter un meuble Ikea, tu peux faire des pubs Facebook.
Et si on en discutait ensemble tout simplement :
une session d’orientation gratuite

JeanPhi

3 SEPTEMBRE 19  
jurassic marketing : règles de voracité.


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Dans les oubliettes de l’Histoire, il y a 200 millions d’années, le jurassique régnait sur la Terre.

Les tyrannosaures tyrannisaient.

Les reptiles serpentaient.

Les velociraptors chassaient en meute avec vélocité.

Plus proches de nous, une nouvelle espèce apparut.

Les MLMors.

Ça mord, ça attaque, ça spam.

Ça mord : tu n’as pas le temps de dire ouf, ils te collent une présentation d’affaires.

Ça attaque : tu as beau dire que le truc ne te plaît pas, ils s’acharnent à te convaincre.

Ça spam : tu reçois sur Messenger une vidéo, sans mot d’accompagnement, ni bonjour, ni merde.

Les MLMors pratiquent le Jurassic marketing.

Ils bouffent tout ce qui bouge.

Leur appétit vorace n’a d’égal que la taille de la population mondiale.

Pas de ciblage, aucune écoute, zéro terrain d’entente. Tu signes, ou tu dégages.

Ce marketing, car c’en est un, a une finalité : l’abattage.

Pas de suivi, pas de répit.

Au fond, cette démarche se justifie.

À force de communication massive, il en ressort quelque chose.

Je me souviens d’une richissime top leader. Dès qu’elle était à moins d’un mètre de qui que ce soit, elle le branchait. Au restaurant, au super marché, dans l’avion, dans le train, dans un bus, dans la rue, dans une soirée, aux toilettes publiques, partout, matin midi et soir. Ça a duré des années.

Un seul était exténué. Son mari.

Il devait négocier avec sa conjointe de top leader des temps d’arrêt. Elle n’arrêtait jamais. La légende raconte qu’un jour dans un avion, elle se leva et harangua d’une voix tonique l’ensemble des passagers. Elle les invitait tous à une présentation d’affaires.

Dans ses excès, le Jurassic marketing prête à sourire.

Même si on ne peut lui dénier son efficacité, il a aussi contribuer à la mauvaise réputation du MLM.

Pour en tirer toutefois une leçon, le maître-mot est communication massive.

Mais est-il possible d’y recourir sans s’égarer dans le n’importe quoi ?

À savoir, en respectant les gens. En les pré-sélectionnant un minimum.

Réponse : oui, bien entendu.
Comment : en appliquant l’inbound marketing.

C’est quoi : c’est un principe par lequel des prospects te sollicitent naturellement, grâce à du contenu que tu publies en ligne.

L’exemple type : le blogging.

Mais il n’y a pas que bloguer pour attirer.

J’en viens donc à mes deux conseils du jour.

1) Ouvre un compte Instagram qui, selon moi, reste plus simple que Facebook. De plus, des études ont montré que l’engagement est 300 fois supérieur à Facebook.
2) Communique avec toutes les personnes qui te suivent, utilise des messages audios (très puissant).

Tu as un gros potentiel, déploie-le.

JeanPhi

PS : on peut aussi en parler de vive voix :
https://parrainagemagnetique.com/rdv

2 SEPTEMBRE 19  
CROIS EN TOI, BON SANG DE BOIS !


Par Jean-Philippe Sportich - Pouvoir d'Attraction

Être ouvert d’esprit ne signifie pas tout gober.

Cela pourrait être : ne rien rejeter à priori.

C’est une posture mentale, proche de la bienveillance, de la tolérance.

Bref, c’est une valeur.

Avec plus de dix ans d’expériences en MLM, j’observe une chose.

Plus de 80 % des gens de réseau partagent cette valeur.

Quand quelqu’un d’extérieur au MLM atterrit dans une convention, d'ailleurs quelque chose le surprend.

Les conventions réunissent souvent des milliers de distributeurs. Or tout le monde sourit.

J’ai vu des gens choqués par autant de joie affichée. Des gens extérieurs, bien sûr.

Limite ça fait secte, qu’ils disaient.

Il y a une sociologie des personnes qui se lancent en marketing de réseau.

L’une de ces caractéristiques, c’est quoi ?

Cette ouverture d’esprit, justement.

Selon moi, bien évidemment. Il n’y a rien de scientifique là-dedans.

En tous cas, je fréquente des réseaux de cette sorte.

A défaut d’ouverture d’esprit, c’est plutôt compliqué d’entreprendre.
Ça craint en effet de croire en rien, et de vouloir créer du réel.
Je veux dire créer son futur.

Alors une question !
As-tu du mal à progresser, à créer ton futur ?

Serait-ce que t’as trop d’a priori ?

C’est une question intéressante, quand on constate des blocages.

Un symptôme est la prolifération des doutes en soi. En toi.

Il y a deux sortes de doutes :

Le doute cartésien et le doute névrotique.

Le premier est utile, car il construit le réel.
Le second est une pathologie. Il est commandé par la peur.

Ce doute-là est comme des lunettes noires-cafard. Tout est sujet à caution. Rien ne va jamais bien.

Bien des décisions ne sont jamais prises. Car ce doute s’insinue comme une glue qui te dit « pas bougé ! »

Pourquoi je te raconte tout ça ?

D’abord, parce qu’entreprendre en MLM est un défi à la défiance de soi. Crois en toi, bon sang !
Ensuite, tu as 80 % de chances d’être de ceux qui ont cette ouverture d’esprit. C’est ton médicament.

Enfin, parce que le marketing exige une bonne dose de confiance en soi.

Je me devais de te dire ça pour démarrer la semaine.
Et je te le redirai souvent, tu as plus de potentiel que tu ne l’imagines.

Jeanphi


PS : voici deux livres que je te recommande. Je les ai lus et relus tant de fois.
Le Pouvoir de créer, d’Abraham aux Editions Ariane
Transurfing, Tome 5, de Vadim Zeland aux Editions Exergue.


Jean-Philippe

PPS : donne-toi un élan en réservant une
session d’orientation gratuite

31 décembre 18 - parrainer par la voix, tu dois voir ça.

Par Jean-Phi Sportich - Pouvoir d'Attraction

J'aime bien dire un truc.
Internet ne sert qu’à créer des contacts, pas à parrainer des filleuls.

Aïe ! Ça veut dire quoi ? Je m’explique.

C’est tout à fait envisageable que des prospects t’achètent des produits en ligne.
Tandis que tu dors, par exemple.

Le secteur du e-commerce est là pour le prouver. Tu le sais bien…


En revanche, pour enregistrer des partenaires d’affaires, que nenni !
L’automatisation de la relation humaine, c’est pour les années 2150.


Est-ce qu’il existe quelque part et quelqu’un qui inscrit en automatique des filleuls sur le web ?

Oui. J’en connais.


Mais…

Les droits d’entrée sont faibles ou nuls.
Un bon 20 % de ceux qui s’auto-enregistrent ne répondent même pas à tes mails.

Les autres entretiennent une relation comme si ils prenaient leurs distances avec toi. Compliqué, le machin !

Bref, un très faible pourcentage de ces gens jouent le jeu.

Re bref, pour compenser un trop petit nombre de gens engagés, il est nécessaire d’industrialiser ce type de prospection.


A la limite, pourquoi pas !

Le drame, c’est qu’il est annoncé.

Un réseau sans cohésion d’équipe est virtuellement effondré.

J’ai connu des tonnes de marketeurs de réseau, surdoués pour vendre des tas de packs de démarrage.

Mais derrière, aucune duplication. Dans notre métier, cela revient à pédaler dans la choucroute.

Ce qui en cause s’appelle le sentiment d’appartenance.

L’énergie d’un groupe se mesure à son degré de cohésion.
Qui conditionne le degré d’engagement.

Or le danger du recrutement automatisé est là. La cohésion est ridicule.

A l’échelle d’une équipe de foot, c’est déjà un problème. Alors, imagine quand tu as une organisation de 50, 100 bougres et bougresses.

Bon, très bien mais comment fait-on ?


Il faut parler le plus tôt possible avec les gens que tu prospectes.

Par exemple, plutôt qu’ils s’inscrivent uniquement à ta mailing list, offre leur AUSSI un entretien de vive voix.

Pour ce faire, tu les diriges sur une page où il auront à laisser e-mail, prénom, nom ET téléphone.


A condition, d’être clair sur le fait qu’il y aura une conversation pour faire connaissance.

Re, rebref : pour développer ton réseau, vois internet comme un générateur de contacts, mais pas comme un enregistreur de filleuls.

Dès que tu parles avec tes contacts (sur zoom ou au téléphone), une proximité se tisse. Cela passe par la voix et une écoute active.


C'est un sujet développé dans le Club Privé des Parraineurs qui déchirent. Tu peux aller y faire un tour ici :

http://parrainagemagnetique.com/club-des-parraineurs-qui-dechirent/

Bisous

JeanPhi

28 décembre 18 - au sommet en deux ans.

Par Jean-Phi Sportich - Pouvoir d'Attraction

J’ai connu un Top leader (aujourd’hui hélas disparu). Il est devenu millionaire en deux ans.

Il utilisait 19 sources de contacts. C’était avant internet.



Chapeau bas !

Déjà, travailler avec 3 gisements de prospects, c’est pas mal.


Mais 19 représentent une montagne.

Internet est arrivé et pourtant... Je constate toujours les tracas associés à la recherche de prospects. Les gens galèrent avec ça.

C’est moins une histoire de connaissances que de prise de conscience.

Même s’il existe des techniques qui ne s’inventent pas (il fallait y penser), il faut être clair sur un point. Voire plusieurs.


Prospecter prend du temps.


Tu peux toujours rêver d’automatiser ta prospection, reste les journées passées à implémenter ça. Et les heures allouées à l’optimisation.

Prospecter est une profession. Comme vendre en est une.

Même accueillir un client mobilise des compétences.


Prospecter peut devenir ludique, si tu mets Internet au service de ta vie.
Prospecter récompense les curieux. Si tu restes en veille. Tout bouge, tout le temps, tous les jours.

Prospecter ne doit pas être une corvée, sinon tu n’as pas la bonne stratégie.
Prospecter avec succès devrait avoir la priorité sur absolument tout, dans ton business.


C’est pourquoi je t’offre une formation gratuite, ce dimanche à 18 heures (heure de Paris).

Le sujet ?

>> Deviens doué.e en attraction de prospects


Bisous



JeanPhi

27 décembre 18 - marketeur par erreur, de réseau par bonheur.

Par Jean-Phi Sportich - Pouvoir d'Attraction

J’ai un énorme défaut. Je n’en fait qu’à ma tête.

Je crois avoir tout fait à l’encontre du bon sens et autres bons conseils.

Enfin presque tout…


Je me suis donc pris beaucoup de murs dans ma vie.

Je suis bélier ascendant fou furieux.


Ne cherche pas la constellation des furieux dans le ciel, juste pour moi elle va bientôt apparaître, tellement je suis grave.


Ça m’a valu des largages, des brouilles, des scandales, du démolissage de ma réputation, de la dislocation de projet, des amitiés désintégrées façon puzzle (comme dirait Audiard) et du désordre dans ma piaule.


Bon, je ne vais pas te raconter ma life,

mais parfois suivre mon idée a été salutaire. A mes débuts en marketing de réseau, j’entendais qu’il ne fallait pas envoyer des e-mails.

Que c’était inutile et pure perte de temps.

J’ai fait tout le contraire. Et cela m’a réussi.


Je m’empresse d’ajouter : parce que je pratique un e-mailing méthodique.


Tu peux tout faire à condition d’être méthodologique dans l’âme (méthodo et logique).

C’est là que ça devient compliqué.

Tu auras besoin de ressources dont tu ne disposes pas forcément. Des savoirs, des techniques et de la stratégie.


Hélas, camarade, ceux qui procurent ces infos ne sont pas tous d’accords entre eux. Il y a beaucoup de marketeurs digitaux, tous plus doués les uns que les autres. Oui, vraiment ! Sans rire.



L’ennui est qu’ils se contredisent. Un tel te dit blanc, un autre noir. Un troisième, caca d’oie.

« La vérité est ailleurs, agent Mulder ! »


Voici une ou deux explications et une ou deux recommandations.


D’abord, le marketing n’est pas une science. Ce n’est pas parce que tu rationalises un sujet qu’il en devient scientifique. Du coup, les approches se multiplient, et les originalités aussi.


Les stratégies sont fortement influencées par les outils et les technologies. Or il s’en invente constamment.

Un exemple.

Se lancer en e-commerce, en créant une boutique marchande est un peu dépassé.
Mieux vaut démarrer avec des outils tels clickfunnels, système io, plus agiles et plus rentables. Ça tombe bien pour les marketeurs de réseau, qui ont besoin de simplicité.


Ensuite, un paramètre est rarement évoqué. Il s’agit de l’alchimie que la personnalité manifeste quand tu bosses.

Explications.

L’efficacité est cette équation :
Compétences + autoréférence = performance.


Deux personnes dotées de la même compétence ne donneront pas nécessairement les mêmes résultats. Comme deux conducteurs qui possèdent un permis de conduire ne roulent pas de la même façon.

C’est l’effet de la personnalité. Qui s’autoréfère à elle-même pour prendre des décisions.


Or les bons marketeurs qui te vendent une bonne formation, c'est sans l’ingrédient de leur personnalité.


Ce n’est pas par hasard que l’on vient du monde entier se former auprès de grands chefs cuisiniers. A l'évidence, il ne suffit pas de copier/coller une recette.


Une recommandation est donc de choisir des formations où tu es accompagné.

En définitive, l’équation de l’excellence est celle-ci :

compétences + tour de main = performance.


Un autre bon conseil est de suivre maxi deux à quatre pros du marketing.

Ils sont tellement nombeux que la tentation est grande de les étudier tous.

Le hic est qu’ils ne disent pas tous la même chose.



Choisis-les en fonction d’une affinité que tu ressens à leur égard. Evite ceux qui méprisent le MLM. Teste leurs approches durant au moins six mois.

Et surtout ne te contente pas de consommer leurs formations sans jamais leur parler.

D'ailleurs, c'est un sujet que je vais archi développer lors d'une prochaine conférence en ligne, en direct et gratuite.

Surveille tes e-mails, si tu veux recevoir une invitation.


En attendant, tu peux me suivre moi :

http://lesclefsdusucces.fr/le-club-prive-des-parraineurs-qui-dechirent

Bisous.

JeanPhi

26 décembre 18 - C'EST SIMPLE, ET ÇA RAPPORTE GROS.

Par Jean-Phi Sportich - Pouvoir d'Attraction

Avant-hier j’ai trop bu.

Un soir de réveillon, tu penses !

Hier, idem !

Ajoute les excès alimentaires, ça donne un joyeux gros bidon.


En réalité, il s’agissait d’un grand verre de vin blanc le soir de Noël.
Et de deux pâtisseries le lendemain.

Et c’est tout. Plus, ça déborde.


Gérer ma vie par engloutissement de substances, j’ai du mal.

Bref, j’ai un peu plus que d’habitude bu et mangé.


Ça me laisse assez d’énergie pour mes priorités du jour.

Car côté professionnel, je fonctionne avec des routines.

C’est Darren Hardy, qui explique comment gagner à tous les coups, dans son livre L’effet Cumulé.

En installant des routines….

Qui, maintenues sur le long terme, produisent quasi 100 % de succès.


Là où le temps est ton allié, il te donnera raison.


Ecrire un email tous les jours, éditer un podcast toutes les semaines, publier un article tous les mois, sont quelques exemples.


Mais un vrai rituel professionnel est quotidien.


La plupart des gens que je coache ont ce souci majeur. Ils n’ont pas de routines.

Pas de routine, pas de business.


Or c’est vraiment un des plus grands secrets de la réussite.

Les bloggeurs qui cartonnent sont sur le pont tous les jours.

Les facebookers qui parrainnent super bien lancent des conversations avec des inconnus chaque jour.

Les youtubeurs, une vidéo par jour.

Même les commerçants initiés : une pub Facebook à 5 € / jour qui tourne toute l’année.

Cette lettre que tu es en train de lire : du lundi au vendredi.


As-tu des routines ?
Et pourquoi non ? (C’est quoi ce bordel !)


Je le sais bien. La motivation fait défaut.

Mais note bien ceci. L’énergie vient du futur.
Tous nos actes sont motivés par une mise en train vers l’avenir.

Le présent n’est jamais totalement coupé du futur. Il le prépare. Même quand tu médites. C’est une pause pour mieux repartir après.


Pour avoir plus d’énergie, il faut avoir plus de vision.
Une routine n’a de chance de durer que si tu la relies à la clarté d’une vision.


Vraiment, je te recommande la lecture de l’Effet cumulé.



Tu peux aussi te nourrir d’idées neuves en puisant dans le programme du Club :

http://lesclefsdusucces.fr/le-club-prive-des-parraineurs-qui-dechirent



Bisous

Jean-Philippe

25 décembre 18 - prospecter comme roland, ça craint mais ça marche.

Par Jean-Phi Sportich - Pouvoir d'Attraction

"Dites, ça vous dirait d’aller tirer un p’tit coup avec moi à l’hôtel ?"

C’est Roland Giraud qui prospecte sur une plage, dans le film Vives les femmes !

À la longue, il finit par trouver une cliente.


Entre temps, il se prend un savon à chaque tentative.
Les préliminaires ? Laisse tomber !

Vas-y Frankie, t’es bon !

Dans la vraie vie, est-ce que ça marcherait pareil ?

Bah, j’ai jamais essayé. J’en sais fichtre rien.

Je peux que me fonder sur les maths. Je veux dire, les stats.
Sans doute qu’une probabilité existe de conclure sur un grand nombre de savons.

Un très grand nombre…


Sans doute aussi qu’après cela, t’es grillé sur cette plage. Sauf si tu reviens déguisé. Genre avec un imper pour passer incognito.

Remarque que je parle d’une probabilité, donc rien de certain.

Note également que c’est au prix de recevoir quelques baffes. Et d’avoir une grosse tolérance à l’échec.


Le fait est que j’en vois qui fonctionnent comme notre ami Roland, en marketing de réseau.

Ils pratiquent le marketing de tacot.

C’est poussif, ça avance, mais lentement. Des spams par-ci, du cash pistache par-là.



Je n’ai rien contre. Car j’ai les idées larges.
Mais ce n’est pas ma voie.

Je préfère m’économiser. D’autant que des solutions existent pour mettre de l’accélération dans ta prospection.


Tu pourrais, par exemple, tout miser sur les webinaires.
Avec une conférence en ligne, tu fais des ventes dans l’heure.

Et tu parraines aussi, selon le sujet du webinaire.


Et tout ça, depuis chez toi. Pas besoin d’aller sur une plage, dans la rue ou que sais-je.
Maîtrise les webinaires, deviens-en un artiste. Au sens noble du mot, car c’est un art.

Sur du marché froid, tu peux vendre des produits jusqu’à 2000 € l’unité. Les paniers d’achat moyens tournent autour de 500 €.

Si donc, tu en as marre de courir après tes points, tu as là une piste.

Idem avec le parrainage. Sauf que tu éviteras de vendre des produits.


Dans une conférence business, tu présentes un projet professionnel. Sans trop en dire sur ton opportunité MLM.

A la fin, tu closes avec des RDV.


J’ai développé tout un savoir-faire là-dessus, que je développe d’ailleurs dans le Club. Si ça t’intéresse, c’est peut-être encore en ligne ici :

http://lesclefsdusucces.fr/le-club-prive-des-parraineurs-qui-dechirent

Bisous et joyeux Noël


JeanPhi

24 décembre 18 - Comment parrainer plus, en arrêtant de faire la gueule.

Par Jean-Phi Sportich - Pouvoir d'Attraction

L’intelligence, c'est comme un parachute, quand on en n’a pas on s’écrase.

C’est de Pierre Desproges.

J’adore l’humour pince-sans-rire. A manier avec précaution, mais tellement incisif.

Tu vois aujourd’hui des annonces d’offre d’emploi, avec sens de l’humour exigé.


Peut-être que le travail salarié devient invivable.

Je ne sais plus qui disait que l’humour est le meilleur moyen de rendre supportable l’insupportable.

Peut-être aussi que l’époque, la nôtre, a des allures de prison. Dont la clef est un sourire qui te rend la liberté.

Au passage, un critère de ciblage est de n’approcher que des gens qui sourient.

Dans le métro.

Sur Viadeo.

Sur Facebook.

Dans la vie.



Tu le vois sur leur photo, bien sûr.
Teste-le. Tu verras bien.

Ça pose la question de la négativité. Et de savoir la repérer dans tes conversations.



J’ai un principe.

Quinconque m’envoie trois propos négatifs dans la tronche, je le disqualifie.

Je ne lui parle ni de mon opportunité business, ni de mes produits. Silence radio !



Et si par cas, il insiste ? Je lui rétorque : t’es pas prêt !
Et je change de sujet de conversation.


Il y a un abîme de différence entre informer et éduquer.
Tu informes quelqu’un de positif, tu éduques quelqu’un qui ne l’est pas.

Si tu éduques un pénible sur le bien-fondé de ton business, attends-toi à des répliques immatures.



Ça me rappelle un jour que j’en parlais à l’un de mes frères.
Je lui suggérais de s’intéresser à mon MLM.

Il me fit cette réponse : si je gagne pas 30 000 euros dès le premier mois, c’est pas la peine !

Je lui renvoyais : gros couillon que t’es !


Revenons à nos moutons.

Mets de la gaieté dans ta com.

De la joie.

De la décontraction.

Tous ceux qui ont un balai où tu sais vont t’éviter. Mais c’est le but. Que seuls celles et ceux qui aiment rire et sourire te remarquent.


J’ai une théorie personnelle, basé sur une observation.
Lors d’une convention d’une société MLM, as-tu remarqué que tout le monde sourit ? Tout le monde !


Du coup, un quidam qui arrive par hasard là-dedans est troublé.

Trop de gens qui sourient de partout.
C’est quoi, cette secte, n’est-ce pas ?


En réalité, le MLM attire les personnes positives. Faut être sacrément ouvert d’esprit pour adhérer au marketing relationnel.



Une convention MLM est un rassemblement de gens connectés à leurs rêves.
Connectés au futur.

À l’espoir.

Les neuroscientifiques diraient… à leur cerveau droit.



J’ai donc noté qu’il y a une majorité de cerveaux droits dans notre métier.

Voilà donc un second critère de ciblage : avoir un cerveau droit dominant.



C’est un sujet que j’aborde dans l’art de créer des contacts, afin de ne pas perdre ton temps, comme ici :

http://lesclefsdusucces.fr/le-club-prive-des-parraineurs-qui-dechirent

Bisous

JeanPhi

E-MAILS et PAGE SUIVANTE >>

Deviens doué.e en attraction de prospects

Pouvoir d'Attraction : un cours par e-mail. Ou comment mettre à profit le webmarketing pour attirer des flux de prospects, en marketing relationnel : astuces, techniques, ressources gratuites et des offres à l'occasion.

E-MAILS et PAGE SUIVANTE >>

Copyright 2019, Parrainage Magnetique   -   Mentions légales et politique de confidentialité

Enter your text here...

>