. Comment ce nul en recrutement devient un millionnaire – ⎢MLM: MANQUER DE PROSPECTS, PLUS JAMAIS !

Comment ce nul en recrutement devient un millionnaire

Cela pourrait-il vous aider de connaître votre style social de recrutement, je veux dire des types de comportements à classer dans des catégories, dont l’une d’elles vous caractériserait ?

Armelle Barthalot nous propose « 5 types de recruteurs » inspiré des vingt années d’expérience de Doug Firebaugh, un marketeur de réseau américain.

Le marqueur de l’insuccès en MLM est l’insuffisance de parrainage dont la moyenne se situerait à environ 2 personnes par personne et à vie, toutes entreprises confondues *.

Avant de savoir comment parrainer, serait-il pertinent d’identifier nos comportements dominants ?

Je vous suggère de découvrir les 5 manières d’être selon Armelle.

Le bestiaire du recrutement en marketing de réseau.

Pour les ranger dans un coin de notre esprit et se les rappeler aisément, ces catégories comportementales sont désignées par un nom d’animal : le serpent, la hyène, la vache, le castor et la catégorie de l’aigle

Le serpent.

Le recruteur de type « serpent » est un prédateur. Il voit les gens comme des proies. Il va donc développer des trésors d’ingéniosité pour vous enrôler.

Peu importe l’éthique du projet qu’il représente, l’essentiel est qu’il gagne de l’argent là, maintenant, tout de suite. Après moi le déluge…

La hyène.

Le recruteur apparenté à la « hyène » utilise les mots comme les balles d’une Kalachnikov, ça tire dans tous les sens. Cela signifie que la hyène parle sans arrêt, en espérant sans doute convaincre sous un déluge de paroles.

Le plus souvent, ce type de recruteur est égocentré. Au fond, il ne parle que de lui.

La vache.

Le recruteur qui ressemble à une « vache », en a les qualités. Avachi, il ne fait rien. Adepte du non-agir, il voit passer les journées comme des trains sans jamais entrer dedans.

Le triste c’est qu’il remâche inutilement que rien ne se passe dans son activité. Il suffirait qu’il passe à l’action tous les jours. Même un zeste de geste posé chaque jour le serait décoller de son pré.

Le castor.

Le recruteur qui construit est un distributeur qui conduit… sa vie. Il a compris que tout faire avec méthode, dont la première de toutes est d’agir au QUOTIDIEN, ouvre la voie à l’épanouissement de son projet.

Il a bien saisi qu’on ne lui demande pas d’être un foudre de guerre, ni un quelconque cador, mais de poser des actes avec la régularité du métronome. Petit à petit, le castor fait son lit, mais aussi des barrages et des huttes. Le castor me rappelle « L’effet cumulé » de Darren Hardy qui montre que la constance est la clé du succès par excellence.

L’aigle.

Parce qu’il est pro, le recruteur de type « aigle » prend de la hauteur de vue. Il cible avec précision et pertinence une action à entreprendre, une personne à parrainer. Contrairement au serpent, il est tourné vers les autres et concentré sur leurs intérêts personnels qu’il fait passer d’abord.

En fait, il a la marque du leader qui cherche à parrainer d’autres aigles. C’est un chasseur de têtes comme on dit dans les cabinets de recrutement. Ajoutons que l’aigle a appris à maîtriser la conduite d’entretien, ou les présentations d’affaires. Et je vous renvoie pour ce faire à cet article.

Le marketing de réseau est un secteur qui recrute. mais qui recrute ? Vous et moi, nous tous qui sommes engagés dans cette profession. Cela produit de multiples façons de faire qui, selon moi, dépasse la typologie d’Armelle. Mais qui a le mérite de pointer que les comportements précèdent les compétences.

Par ailleurs, il ne s’agit pas de recruter un commercial mais des castors. Qui ne sont pas des champions sur la ligne de départ mais des millionnaires sur la ligne d’arrivée. Un dernier mot pour dire qu’un des secrets du parrainage consiste à ne pas confondre parrainer, recruter, enrôler.

Prenez soin de qui vous êtes.

JeanPhi

Source : Les cinq types de « recruteurs » dans le MLM , d’Armelle Barthalot.
* C’est un chiffre invérifiable mais que j’estime proche de la réalité selon mon expérience et celle de grands leaders en MLM

Rendez service, partagez ce contenu
JeanPhilippe
 

20 ans de pratiques dans l'enseignement supérieur, la formation d'adultes et le coaching. 10 années d'expériences en marketing relationnel et 5 ans de web marketing. Et toujours dans le marketing de réseau...

>