Deviens doué(e) en attraction de prospects MLM

Sers-toi des conseils quotidiens d'une business class par e-mail, en parcourant chaque jour Pouvoir d'Attraction. 

Entrez votre e-mail principal et votre prénom et cliquez sur le bouton JE M'INSCRIS GRATUITEMENT À CES CONSEILS QUOTIDIENS

Découvrez les anciens e-mails de Pouvoir d'Attraction.

Âmes sensibles s'abstenir.

7 décembre 18 - LA FAÇON LA PLUS RAPIDE D'AVOIR 5 ans de retard.

Par Jean-Phi Sportich - Pouvoir d'Attraction

Ils ont deux yeux globuleux. Deux grandes dents seulement, très écartées.

Parfois, il se trimballent avec une ventouse à déboucher ce que je te laisse imaginer.

Qui sont-ils ?

Ce sont des personnages inventées par Michel Ancel, un développeur de jeux vidéos.

Qualifiés de complètement stupides, par leur créateur, ils ont ceci de rigolo : ils se contrefichent des lois de la logique la plus élémentaire.



Mets une bande de lapins crétins dans une réunion de formation au MLM. Qu’est-ce que cela pourrait donner ?

Déjà, on s’amuserait bien.

Peut-être pas, si atteindre tes objectifs est un enjeu vital.
Vital, au sens où ta vie est en jeu. Payer ton loyer, tes factures, donner à manger aux enfants, leur offrir des cadeaux à Noël. Et caetera, et caetera…

Là, lapin-crétiniser n’est plus marrant.

Parfois, je discute avec certains parmi vous. Vous m’avouez manquer d’organisation. Un coup, vous travaillez, un coup, vous remettez tout à dans plusieurs semaines.

Puis vous vous relancez, puis vous refaites une pause… qui dure un sacré bout de temps.

Et ainsi de suite...


Si on calculait, en équivalent temps plein, une période de six mois de MLM, on trouverait 5 jours.

En tout cas, pas pour tous évidemment.


La première condition pour attirer des gens qui te rejoignent, c’est que sans rien dire on devine ton engagement.

Et peut-on être à fond, à temps partiel ?

Que oui !

Mais à temps partiel régulier, comme une horloge.

Je conseille un temps partiel quotidien. Une heure chaque jour vaut mieux que cinq heures d’affilée le samedi.


Par conséquent, la base de la base de tout, avant de faire quoi ce soit : commence par avoir un agenda hebdomadaire en béton. Rien ni personne ne peuvent le modifier, comme quand tu vas bosser pour un patron.

Mais là, tu bosses pour toi ! Ça devrait te motiver, bordel !

Je te le redis. La base de la base : un agenda hyper résistant à l’acide sulfurique des distractions en tout genre.


Une chose peut te stimuler. Et t’aider à rester sur le pont. C’est d’entrer dans un club de parraineurs qui déchirent :

http://parrainagemagnetique.com/club-des-parraineurs-qui-dechirent/



Bisous



Jean-Philippe



6 décembre 18 - mets ton cerveau au frigo.

Par Jean-Phi Sportich - Pouvoir d'Attraction

« ce n’est pas parce qu’on a rien dans le frigo qu’on a n’a pas de cerveau ».
Il s’agit d’une déclaration d’une "gilet jaune", relayée sur France Info.

Qu’on soit pour ou contre ce mouvement, là n’est pas la question.

Ce qui nous intéresse ici, c’est l’énergie dirigée vers l’action.

Les émotions décuplent les actions. Rien de nouveau sous le soleil.

Mais c’est assez éclairant d’interroger ton degré d’émotion dans la réalisation de tes buts.


Si tes résultats tardent à venir,
si tu as du mal à t’y mettre,
si tu manques de régularité,

il se pourrait bien que tu manques d’accélération de ton pouls : c’est à dire de passion, d’enthousiasme, de délire, de plaisir, bref d’entrain.


Là où les émotions sont absentes, le mental est présent.
Plus que ça : omniprésent.

Et le dialogue interne, dans ta tête, va bon train : bla bla bla... dirigé vers l’inaction.


Voici deux trucs que je te recommande.

Avoir une vision de l’objectif atteint.
Rester concentré sur une seule action.

Que se passerait-il si tu réalisais ton rêve ?

Ce que tu ressens à l’évocation de ce but, tu dois déjà le vivre dans tes tripes. Les yeux fermés. C’est cela une vision. Elle ne se décrète pas non plus. Il faut aller la chercher.

Et si tu n’y parviens pas, peut-être que ce n’est pas le bon projet pour toi.

En tous cas, habiter une vision procure une grande énergie.


Deuxièmement.

Le point commun de tous les succès : répéter une action, et une seule, tous les jours.

Par exemple : écrire un e-mail tous les jours; ou publier un post sur Facebook à midi; ou demander en ami 5 personnes sur Facebook chaque jour; ou envoyer 20 demandes de mises en relation sur Linkedin; ou enregistrer 10 épingles sur Pinterest (si, si, ça marche !); et cætera, et cætera...


Que ne fais-tu pas tous les jours et que tu sais devoir faire ? Ah ! Là ! Là !

Si tu veux qu’on en parle, juste toi et moi, de vive voix, c’est ici :

http://lesclefsdusucces.fr/coaching-offert



Bisous


Jean-Phi

5 décembre 18 - aux ignorants les mains pleines.

Par Jean-Phi Sportich - Pouvoir d'Attraction

Au commencement était le vide.

Comater devant la télé, c’est se vider la tête. J’avoue que ça m’arrive. Et adorer ça.

Je sais rien, je veux rien, laissez-moi tranquille. C’est mon état zombie quand je me déconnecte.
C’est la raison pour laquelle, j’ai souvent été perçu comme une cruche.
Si ! Si !

Parce qu’il peut m’arriver de n’avoir rien à dire à personne. Et de passer pour un type insipide.

Il y a des années j’ai publié un roman. Je l’avais intitulé Profession : bon à rien.

En fait, là où pas mal de gens ont un avis sur tout, genre « je-sais-tout-ferme-là », moi, je me délecte de déclarer que je sais pas grand-chose. Ou plutôt de ne rien dire ni rien déclarer. Silence radio !

Dans mon roman, je disais même que je suis un mec NAC NAC (Nul À Chier deux fois).

D’un point de vue strictement philosophique, les êtres humains ne savent rien ou quasiment.

Je m’explique.

S’il était possible de mettre sur une échelle d’évaluation de 1 à 10, la totalité des connaissances de l’univers à 10, les connaissance humaines seraient à 0,0000000000000000001.

Il faut s’en souvenir, quand on est trop sûr de soi.

Du coup, il est possible d’entretenir en permanence un regard neuf.

Pour autant, Je fais une différence entre l’ignare et l’ignorant.

Tu peux ignorer comment fonctionne la mécanique quantique. Cela ne fait pas de toi une mauvaise personne.

Mais répondre « 19-45 » à la question de savoir quand a eu lieu la première guerre mondiale… Alors là, franchement, les bras m’en tombent. Je l’ai entendu dans une télé réalité.

Y en a des comme ça, ils allaient à l’école, avec la couette.

Comme on parle de maîtrise, il y a aussi l’ignardise. Que je définirais comme un état volontaire d’ignorance. Ne rien voir et savoir.

En même temps, un phénomène de société tout aussi intéressant voit le jour en ce moment.

Les connaissances académiques sont défiées par des autodictates.

Aux USA, le FBI a ouvert une cellule spécialisée dans l’observation de certains autodidactes.
Qui font peur.

Ces gens sous hautes surveillance, et sans bagages universitaires, créent dans leur garage ou leur cave des technologies dangereuses. Mini centrale nucléaire, applications génétiques, robotiques militaires, etc…

Et ces gens-là me fascinent. Car ils démontrent le pouvoir de savoir.

Dans notre métier, pareillement. Je rencontre régulièrement des personnes que j’admire pour leur ingéniosité. Et je parle bien de marketing relationnel.

Avec Internet, la prospection en ligne peut vous faire connaître un âge d’or. J’en parle justement dans une conférence en direct demain soir jeudi. Go to le lien ci-dessous :

>>Le pouvoir de savoir

Bisous



Jean-Philippe

4 décembre 18 - c'est important d'être repoussant.

Par Jean-Phi Sportich - Pouvoir d'Attraction

Par Jean-Phi Sportich - Pouvoir d'Attraction

Le joueur de foot islandais Rurik Gislason serait un sex symbol.
Mais les poses qu'il prend pour une photo, ça en exaspère plus d’un.

Dans un groupe, quelqu’un prend l’ascendant, aussitôt un autre oppose un désaccord.

Plus une figure d’autorité s’impose, plus on cherchera à la court-circuiter.

Un leadeur attire les chamailleurs.

Est-ce très français ou très occidental, je sais pas trop.

Sans doute aussi que des mecs mal gaulés se vengent.

Ils s’en prennent aux autres d’être ce qu’ils sont. A défaut de plaire, ils déplaisent : une autre façon de plaire. un peu tordue, mais bon !

En réunion,autour d’une table, il y a toujours quelqu’un qui cause comme un joueur tacle un attaquant. Une envie de dezinguer...



Guy Kawasaki, un des premiers directeurs Marketing de chez Apple, alerte les porteurs de projet.

Dans un de ses livres, L’art de se lancer, il recommande un truc de fou. De ne jamais parler de ton projet de création, à un homme.

À une femme, oui; à un mec, non !


Pourquoi ? Nous les hommes, on a une espèce de pulsion de mort qui nous habite. Nous avons tendance à dégommer ce qui serait nouveau.

On appelle ça aussi l’égo. Ça pousse comme des pustules sur tout le corps. C’est invisible, mais c’est bien là.



C’est la raison pour laquelle, j’ai du mal à travailler en équipe avec des salariés. Je ne supporte pas les acariâtres et les cacas nerveux.

Les gens acariâtres sont comme des acariens. Ça te démange et ça te gratte. T’as envie de les envoyer bouler. Mais tu t’exposes à devenir comme eux.



Par conséquent, plus tu es original(e) et différent(e), plus tu déclenches des éruptions de pustules de l’égo (chez les autres).

Les gars voudront en découdre avec toi. Gare à tes fesses !


C’est assez manifeste quand on se lance en MLM, et que personne autour de toi n’adhère.
Et c’est non moins évident quand tu crée une audience.

Le marketing est devenu communautaire. Et donc propice aux réactions de rejet.

S’il y a des fans, il y aussi des détracteurs.

Un exemple désormais classique est celui de la marque Apple. Qui a ses adeptes qui l’idolâtrent et ses adversaires qui la méprisent.

Jusqu’à dire qu’Apple serait une secte. C’est d’ailleurs sans doute vrai, car le Pdg se lève à quatre heures tous les matins. C’est louche, cette histoire !


Allons plus loin.

Plus tu as des détracteurs, plus tu auras des fans.



Plus tu es attractif, plus tu es répulsif.
Il faut même favoriser ce processus.

Un exemple.

Si tu as un blog gnan gnan, un peu trop lisse et convenu, tu auras certes un lectorat; mais avec de timides engagements.

Il est judicieux de se réjouir qu’on ne peut pas plaire à tout le monde. Parce que ceux qui ne te suivent pas, ou qui se désinscrivent de tes listes de diffusion, ne sont ni tes clients ni tes partenaires d’affaires.


Dans mes formations, j’apprends à mes participants une clef majeure du marketing d’attraction : identifier et repousser les gens qui ne te comprennent pas.


C’est dans le Club Privé des parraineurs qui déchirent qu’on va dans les détails :

http://lesclefsdusucces.fr/le-club-prive-des-parraineurs-qui-dechirent



Bisous



Jean-Philippe

3 décembre 18 - le coca décape mes chiottes, le mlm retape mes potes.

Je suis d’une époque où l’on disait : soit tu es né vendeur, soit fais autre chose.

Se former ?

Pour quoi faire ?

J’en ai vu des chefs d’entreprises qui demandaient à leurs commerciaux de « violer » les clients.

Bien sûr, en tout bien, tout honneur…

Dans certaines forces de vente, quand on rentrait au bureau avec un contrat, on lançait : j’en ai planté un.

Avait de la gloire celui qui vendait du sable à un bédouin.

Le plus dur que j’ai connu fut dans la vente en porte-à-porte.
Eh bien oui ! Je vendais des encyclopédies. Pas facile ! Mais faisable…

Sur le terrain, nous devions remplir un cahier de prospection. À savoir, mentionner toutes les portes, de toutes les maisons où nous avions tiré la sonnette.

Tous les soirs, nous nous réunissions.

Histoire de faire le point. Le chef d’équipe scrutaient (c’est le mot) nos cahiers de prospection.

Bien sûr, certains présentaient des cahiers avec trop peu d’infos. Du coup (c’est le cas de le dire), ils s’en prenaient plein la tronche.

Le chef d’équipe nous mettaient "minable", si on revenait bredouille.

Des Objets Volants Clairement identifiés traversaient la pièce comme des assiettes tournoient dans les disputes de couple.

En général, 22 heures était le bon moment pour rendre des comptes.

Si par malheur tu n’avais pas vendu, tu retournais toquer aux portes jusqu’à minuit.

Cette expérience m’a beaucoup appris sur la nature humaine. Mais également sur la nécessité de prospecter avec méthode.

Ainsi que sur la bêtise d’utiliser l’incantation pour houspiller les gens qui rament.

Genre, quand tu réclames une info à ton sponsor et qui te dit : pas de questions, recrute !

En marketing de réseau, on voit encore des personnes mal préparées. Dans la rue, elles doivent aller taper la causette avec des inconnus. Si possible, leur fixer un rdv, prendre leur numéro de tél.

Et pourquoi pas, aller à l’hôtel tirer un coup ? (lol)

Le forcing ! C’est le mot qui convient, pour désigner ces pratiques de ouf. " Si t'es pas d'accord, c'est que tu te vautres dans ta zone de confort !"

Tout ce que j'aime !...

Je crois que dans notre métier, on confond être simple et simpliste.

Tu dois l’entendre à longueur d’année. Pour être duplicable, sois simple et fais les chose simplement. Oui, bien sûr.

Mais de quoi parle t on ?

Au motif que former les gens est déjà de la complication, alors, allons-y, on fonce dans le tas !

« Appelle tout ton entourage et invite-les à une présentation d’affaires, même ta grand-mère ! »

Avouez tout de même que c’est simpliste !
C’est-à-dire plus que simple, niais !
Comme de tirer sur une fleur pour qu’elle pousse plus vite.

Tu l’as entendu, ça aussi ? Le MLM n’est pas du porte-à-porte mais du pote à pote.
Hélas tous mes potes ne sont pas dans mes équipes.

Les méthodes de prospection ont beaucoup évolué. Dans tous les métiers.

Soyons simple, mais pas simpliste.

J’en parle dans mes coaching offerts, comme sur cette page :

http://parrainagemagnetique.com/coaching-offert



Bisous et passe une belle journée



Jean-Phi

E-MAILS et PAGE SUIVANTE >>

Deviens doué.e en attraction de prospects

Pouvoir d'Attraction : un cours par e-mail. Ou comment mettre à profit le webmarketing pour attirer des flux de prospects, en marketing relationnel : astuces, techniques, ressources gratuites et des offres à l'occasion.

E-MAILS et PAGE SUIVANTE >>

Copyright 2018, Parrainage Magnetique   -   Mentions légales et politique de confidentialité

Enter your text here...

>