. 10 chiffres qui prouvent la nécessité de passer à Internet – ⎢MLM: MANQUER DE PROSPECTS, PLUS JAMAIS !

10 chiffres qui prouvent la nécessité de passer à Internet

Trouver des prospects sur internet : que faut-il en penser ?
Sujette à controverse, cette question anime la profession depuis l’avènement de l’économie numérique.

Les uns ne jurent que par le recrutement en ligne, les autres sont désolés de leur opposer les dangers du «tout numérique» et la déshumanisation des relations humaines.

Et quand on sait que «marketing relationnel» est synonyme de lien social, les seconds ont d’autant plus raison que le mlm existait avant internet.

Ne serait-ce pas la querelle des anciens et des modernes qui frappe à la porte du marketing de réseau ?

3 arguments des anciens du marketing de réseau.

Que disent-ils ces anciens ?
Bah ! Rien ne remplace un échange en face à face, nous disent-ils Il ne faut jamais négliger la confiance qui naît de la proximité. Ils réussissent à vous convaincre de passer en mode tutoring.

Et c’est bien là l’important : accompagner le partenaire qui se lance (votre filleul) au coude-à-coude, de manière à fournir une aide personnalisée.

Et comment mieux la donner qu’en se voyant et s’appréciant, dans la vie réelle ?
Parce que des liens se nouent dans l’alchimie des relations physiques, parrainer n’est pas recruter. On recrute des salariés, on parraine des associés. D’un côté, on épingle des papillons dans une boîte. De l’autre, on élève des chrysalides.

La vieille école du MLM est-elle vraiment dépassée ?

Trouver des prospects sur internet ne permettrait pas, selon eux, de faire éclore de beaux distributeurs à succès. Personne n’est l’associé de personne à distance. Pourquoi pas non plus devenir mari et femme sans jamais se rencontrer, ajoutent-ils.

3 réponses des modernes aux anciens.

Vous plaisantez, rétorquent les modernes. On ne va pas se raconter d’histoires. Une fois le relationnel épuisé, on contacte qui ?

Ils se demandent, ces modernes, comment sans relâche parrainer des inconnus et sans recourir au porte-à-porte. Ou à des pratiques qui y ressemblent : interpeller quelqu’un dans la rue, prospecter les commerçants, vendre en réunion, etc. Car Monsieur et Madame Tout-le-monde ne savent tout simplement pas le faire.

Il est plus facile de parler à des gens sur internet. Nos tenants de la modernité brandissent un nouveau concept : le marketing d’attraction.

Inutile de vous couvrir de boue et de honte si vous ne connaissez pas cette espèce d’animal. Il s’agit d’une discipline qui consiste à attirer à soi des prospects plutôt que de s’épuiser à les chercher en vain.

Le recrutement MLM en ligne : deux vérités.

N’ayons pas le cœur déchiré si nous devons trancher. Qui a tort, qui a raison ?
Comme on dit, les deux mon commandant ! La vieille école a beaucoup perdu de son éclat, quand par exemple dans les années 60, les gens s’inscrivaient en file indienne chez Amway.

Cependant, aujourd’hui plus que jamais, mobiliser des compétences relationnelles est un facteur avéré de réussite professionnelle, quelque soit le métier.

Il faudra toujours parler de vive voix avec les gens

Tisser des réseaux de relations donne de la puissance dans la quête d’un nouveau travail. Rencontrer les gens de visu, en chair et en os, accélère les décisions. Organiser des réunions autour d’une table de salon donne un rendu Full HD en quatre dimensions. Ça n’a pas son pareil. On ne met pas le passé dans un congélateur, à fortiori celui des anciens.

Cela étant, et parce que trouver des prospects sur Internet offre de vrais résultats, en termes d’acquisition de consommateurs et de distributeurs, marier les deux écoles est une voie royale. Internet (le webmarketing) est un amplificateur de richesse.

À condition toutefois de savoir s’en servir. Ce sera d’autant plus ardu qu’il est judicieux d’explorer un grand nombre de pratiques : e-mailing, blog, réseaux sociaux professionnels, affiliation, infopreunariat, vidéo-marketing et j’en passe.

Une personne sur 20

Tout ce bric-à-brac de savoirs ! Mais le jeu en vaut la chandelle.

Ça existe, des gens rament à parrainer des filleuls ou à dégoter des clients. (Non, sans blague ?)
Pire, ils ne connaissent pas de pire déception que de rater un ami qui pourtant avait un immense réseau. Dans la rue, croiser une relation personnelle, aussitôt saluée, aussitôt oubliée, sans être parvenu à lui parler de son opportunité, n’est pas mieux.

Difficile d’intéresser quelqu’un à brûle-pourpoint, sans crier gare, à son projet perso, n’est-ce pas ? Et puis, n’oublions pas : il se peut que ce que nous proposons intéresse une personne sur cinq, sur dix ou vingt.

Il va y avoir du sport : prospecter, contacter, relancer, courir de présentations en présentations, accompagné du développement des muscles de la bipédie. Le bipède en marketing de réseau bouge beaucoup. C’est du marketing push : en avant Guingamp !

Une alternative existe qui renverse la posture. Au lieu de courir après les gens dont la plupart vous rejettent, vous et votre projet, il est possible d’attirer des prospects ciblés et motivés, pour le dire autrement, de les faire venir à soi.

D’où l’idée d’un marketing d’attraction. Ne plus chercher les prospects, mais les attirer à soi.

47 vidéos sur la prospection

Où commence le marketing d’attraction ?

Si vous pensez à Internet, vous aurez raison. Mais n’allez pas croire que seul internet permette de capter l’attention. A strictement parler, le marketing est un ensemble d’actions sur un marché.

Organiser un salon professionnel qui attire exposants et visiteurs autour d’une thématique donnée constitue à la fois une opération marketing et un objet d’attraction.

Peut-on créer un salon pour créer des contacts ? Et comment ! Si vous souhaitez faire le tour des idées de création de prospects, je ne saurais trop vous recommander cette formation en 47 vidéos.

Il y est exposé un principe qui m’a sauvé la vie. C’est une façon de parler pour dire la puissance d’aligner «qui je suis», «ce que je fais» et «où je vais» (qu’est-ce que je veux).

Or le plus dur réside dans la définition de qui je suis, un point de départ, un socle, un envol. C’est là que tout commence !

Un excellent début est de dresser l’inventaire de tous vos talents naturels. Qu’est-ce que vous savez faire de manière innée ?

Quelles sont les compétences que l’on vous reconnaît et que vous n’avez jamais apprises ? Avec quoi vous sentez-vous en connexion ?

Attention cependant à la proximité possible avec une passion, car celle-ci ne repose pas nécessairement sur un talent. Dans ce cas précis, une passion ne vous définit pas.

La somme de tous vos talents naturels.

En fait, une définition acceptable de qui vous êtes est la suivante : vous êtes tous vos talents naturels.

Ce que vous savez réaliser sans effort est votre contribution au monde.
Après quoi, associez ce que vous faites aujourd’hui à qui vous êtes, à vos connexions de prédilection, à vos compétences innées. C’est un travail qui demandera du soutien, un regard extérieur et de la réflexion.

La récompense est à la hauteur de l’enjeu de votre identité. Parce que vous êtes unique et que vous êtes aligné avec cela, alors vous devenez radieux.

Que ressentez-vous quand vous êtes à ce que vous aimez faire ?
Avec l’éclat et la pureté d’un diamant, commence un processus d’attraction.

Deux zones cousines : zone de confort et zone de diamant

Beaucoup de distributeurs sont pris au piège de la duplication aveugle : suivre un système qui n’est pas aligné avec qui ils sont.

Une action est d’autant plus authentique qu’elle reflète qui vous êtes. Ce qui ne contredit pas de sortir de sa zone de confort. En marketing de réseau, on répète à l’envie de ne pas travailler pour le projet d’un autre et d’entreprendre pour soi. On devrait ajouter : et de vivre dans sa zone de diamant, cet espace d’une connexion profonde avec soi.

Mes professeurs m’ont enseigné que le marketing est d’abord un état d’esprit, à plus forte raison le marketing d’attraction. Attirer tous les prospects que vous souhaitez va donc reposer sur le diamant que vous êtes.

100 idées de création de contacts

Le marketing d’attraction est un réservoir d’idées infini, à l’image du potentiel d’internet.

L’accent était précédemment mis sur le fait de savoir « qui je suis pour savoir où je vais ». Il se dégage alors de vous une cohérence, une résonnance qui devient synonyme d’attirance.

L’étape suivante tient aux origines de la pratique du marketing d’attraction, pour continuer de répondre à la question de savoir où commence cette discipline.

C’est à Mike Dillard, marketeur de réseau américain, auteur de Magnetic sponsoring, que l’on doit la conception de briller pour attirer sur le web. En clair, Dillard ne communique pas sur son opportunité d’affaire, et pas du tout du tout !

Il met en avant sa personnalité.

Vous connaissez la formule, les gens adhèrent à des gens, et non à un système.

Qui peut contredire la puissance d’internet ?

En tant qu’expert de son domaine de compétences – en l’occurence le modèle économique du marketing de réseau – il offre un savoir qui attire ceux qui ne le possèdent pas.

C’est parce que j’admire une personne (un leader) que j’ai envie de la suivre. Le savoir est facteur de leadership. Les gens sont «acheteurs» d’informations-clefs.

Cela dit, un expert n’est pas nécessairement un leader et un leader n’est expert que de sa propre expérience. Le savoir qui s’appuie sur la pratique devient une solution. Un marketeur de réseau attractif est force de proposition.

Il enseigne, à l’appui de ses résultats personnels, comment réussir. Et comment devenir vous aussi un leader.
Il faut donc avoir en ligne de mire que ce vous avez à dire est utile et profitable.

4 étapes en guise de résumé.

1/ Être aligné avec l’action de dispenser des savoirs.
2/ Offrir ou vendre de l’information générique (ce n’est pas un médicament) au lieu de vous exprimer sur votre opportunité d’affaires.
3/ Installer une relation durable, c’est-à-dire suivie et utile pour la personne qui reçoit cette information générique. La newsletter en est le parfait instrument.
4/ Mettre en place un processus d’accueil pour un petit nombre d’entre elles, qui au fil du temps et des messages qu’une newsletter représente, voudront vous rejoindre.

Fondamentalement, donner c’est rayonner.

Inbound, Outbound : deux approches opposées.

Cela étant, si Dillard a influencé toute une génération de marketeurs de réseau, il le doit à Brian Halligan et Dharmesh Shah, les fondateurs de la société  Hubspot, en ayant commercialisé un logiciel pour traiter des actions de marketing entrant, dites inbound.

Ces deux braves gars ont fait une découverte comme Alexander Fleming avait fait celle de la pénicilline, c’est-à-dire par hasard.

Quand Dharmesh Shah lance son blog, il constate quelque chose d’étrange.

Le blog engendre plus de prospects que les approches traditionnelles, dites outbound et par définition intrusives. De plus, et c’est un renversement de perspectives, les prospects vous recherchent. Ils n’arrivent pas par hasard sur un blog. Une recherche d’informations les a conduit à ce blog.

Dix ans plus tôt, un autre marketeur avait déjà théorisé là-dessus, Seth Godin. En définitive, tout cela n’est pas nouveau.

Et le meilleur conseil que je puisse vous donner est d’aller questionner les origines si vous souhaitez approfondir le marketing d’attraction.

Cinq outils en marketing d’attraction

Les outils pro servent des tactiques simples qui suivent une stratégie claire. C’est une façon de vous dire de faire les choses dans l’ordre.

On pose une stratégie, on décide d’un plan d’action, on sélectionne des instruments.
Aujourd’hui, pour donner corps à votre marketing d’attraction, voici les outils pro dont je me sers.

BLOGUER POUR PROSPECTER : le BLOGGING.
Pour être explicite, le blogging relève de la tactique, et le logiciel WordPress de l’outil. Regardons ça de près.

Editer un blog revient à agencer une série d’outils. Littéralement, un blog est un carnet de bord. Mais c’est bien plus, dès lors que le but est de gagner de l’argent.

Pour prendre un seul exemple, il sera judicieux d’équiper votre blog de fonctionnalités favorisant le référencement, c’est-à-dire sa visibilité sur la toile.

Par ailleurs, Internet a engendré l’ère de la publication personnelle. Facebooker, tweeter, et bloguer célèbrent l’individu-roi.

Cette forme de moi.com a fortement influencé le marketing, surtout si vous vendez ou proposez vos compétences. A ce titre, Le marketing de soi ou personnal branding est un incontournable.

On a sans doute jamais autant bavardé et jargonné sur le moi singulier, le sujet, l’individu, la personne, l’identité.

D’ailleurs, dans l’univers de l’entrepreneuriat, le développement personnel fait une percée remarquable.  De là à ce que chacun fasse un blog, c’est un pas que je ne franchirai pas.

Cependant, n’importe quel « marketeux » – quelqu’un qui utilise le marketing sans le savoir – et qui souhaite vivre d’une action sur un marché, devrait en passer par l’édition d’un blog.

Une page pro Facebook pourrait également tenir lieu d’outil de lien social. Elle manque néanmoins de fonctionnalités dont celle d’obtenir une visibilité étendue et naturelle (gratuite) sur la toile.

UN OUTIL PRO RECONNU.
Pour faire court, choisissez le logiciel WordPress, facile d’utilisation et complet, libre et gratuit.
Ajouter des paramètres (les fonctionnalités) est possible en greffant des modules d’extension (des plug-ins).

J’exagère à peine quand je dis qu’il existe autant de plug-ins que de développeurs.
Changer le module des commentaires, faciliter le référencement, enrichir la barre latérale de petits programmes afin d’afficher des infos spécifiques (les widgets), etc., sont autant d’objectifs qu’on assigne aux plugins.

LE MOYEN DE METTRE EN LIGNE VOTRE BLOG.
Quand de l’information est en ligne, elle est hébergée, c’est-à-dire installée sur des serveurs informatiques qui offrent le service de la rendre disponible sur internet. Vous avez donc besoin de recourir à un hébergeur professionnel.

J’utilise quant à moi l’hébergeur ovh.com, un fournisseur francophone très fiable. La démarche est d’acheter un nom de domaine (www.monsite.com) puis de suivre les instructions, en acceptant de commander un hébergement, en plus de l’achat du nom de domaine. Comptez environ 30 euros par an.
Un module de blog wordpress est pré-installé.

L’INSTRUMENT INDISPENSABLE DANS VOTRE BOÎTE À OUTILS.
Un blog c’est bien, des visiteurs qui entrent en relation avec vous, c’est mieux.

A ce jour, il n’existe pas de meilleur moyen de créer le contact qu’en collectant les emails de vos lecteurs. L’instrument idoine s’appelle un formulaire d’inscription.

Les gens ne vont pas vous appeler en masse, simplement parce que vous avez publié vos coordonnées dont votre numéro de téléphone. Vous allez plutôt vous employer à inviter, pour ne pas dire inciter, vos visiteurs à vous confier leur email.

Cela produit une base d’abonnés qui, à partir de dix mille adresses, devient un véritable patrimoine au sens comptable et financier du terme. Votre fond de commerce.

Votre business vaut ce que vaut votre base d’abonnés.

Il est intéressant de noter qu’un leader en marketing de réseau possède l’équivalent d’une grosse base d’abonnés. Ce sont toutes les personnes qui composent l’ensemble de son réseau. Comme vous le savez, le back-office permet d’accéder à ces données. Celles-ci sont plus ou moins détaillées selon les sociétés qui se distribuent en MLM.

En marketing internet, une base d’abonnés n’a qu’un seul but : obtenir des conversions. Parce que vous instaurez une relation rédactionnelle et durable (par email), une proportion de vos abonnés se transforme en clients, ou en partenaires d’affaires dans le cas d’un blog MLM.

Par conséquent, dans votre trousse à outils vous ferez une place au formulaire d’inscription.

Je vous recommande www.1tpesq.com qui permet d’en mettre en ligne gratuitement. Ces formulaires d’abonnement à une newsletter, on les appelle des pages de capture d’emails ou squeeze pages.

Certaines plateforme de créations de squeeze pages sont payantes. Elles offrent en revanche un service de plus haute qualité. Je travaille quant à moi avec leadpages.net., ainsi qu’avec les plugins de Thrive Themes.

L’OUTIL PRO DE TOUS LES WEBMARKETEURS.
Qui dit page de capture d’emails dit autorépondeur automatique.

Je dois avouer que beaucoup de personnes que je forme au maniement des autorépondeurs ont du mal à en comprendre la portée.
 Je vous rapporte donc ce que je signale à longueur d’année.
Vous ne pouvez pas envoyer massivement des emails, depuis votre messagerie personnelle, sans courir le risque de blaklister votre adresse mail. Les fournisseurs d’accès vont tout simplement assimiler vos envois massifs à du spam.

D’autre part, s’agissant d’envois en nombre, la loi exige que vous installiez sur chacun de vos message un lien de désinscription.

En revanche, un utilisant les services d’un fournisseur spécialisé dans l’envoi en nombre (j’utilise sg-autorépondeur et Getresponse ), vous bénéficiez des avantages suivants :

.⟫ Vos messages sont personnalisés. Si un de vos lecteurs s’inscrit en indiquant son prénom, vous vous adresserez à lui par son prénom.

.⟫ Vos messages comportent un lien de désinscription et vous pourrez donc dormir tranquille, d’un point de vue légal.

.⟫ Vous collectez des données statistiques. Vous savez qui a ouvert le mail, qui a cliqué sur un lien et bien sûr qui s’est désabonné. Du coup, vous pouvez choisir de communiquer différemment selon qu’on a ou pas ouvert le mail, cliqué ou non sur un lien que vous aviez inséré dans le message.

.⟫ Les messages peuvent être automatisés. Une personne s’inscrit sur un de vos formulaires à 3 heures du matin. Le système lui envoie immédiatement un message de bienvenue, tandis que vous dormez. De la sorte, pas mal de messages, et autant que vous le souhaitez, peuvent être planifiés à l’avance, dès que quelqu’un s’inscrit.

.⟫ Il s’ensuit que vous organisez un suivi rigoureux et durable de tous vos contacts, qu’ils aient ou non commandé un produit, ou adhéré ou pas à opportunité business.

Vous voilà armé de quelques bases en marketing d’attraction.

Rendez service, partagez ce contenu
JeanPhilippe
 

20 ans de pratiques dans l'enseignement supérieur, la formation d'adultes et le coaching. 10 années d'expériences en marketing relationnel et 5 ans de web marketing. Et toujours dans le marketing de réseau...

>